Etoudi Gedeon 22:38:00

Le candidat du MRC a tenu son premier meeting de campagne ce jour au quartier Bonaberi, sous une forte surveillance policière.

C’est vêtu d’un maillot des Lions indomptables que Maurice Kamto est arrivé ce 22 septembre à l’esplanade du lycée bilingue de Bonaberi à Douala. Au milieu des dizaines de militants de son parti réunis en ce lieu, le président du mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a bravé l’interdiction d’y tenir son premier meeting de campagne. « Je suis là, nous sommes là, personne ne nous interdira de tenir un meeting dans ce pays« , a lancé Maurice Kamto dès sa première prise de parole, sous la clameur d’une foule hystérique.


Dans ce quartier de la ville de Douala connu pour abriter une importante communauté de ressortissants anglophones, Maurice Kamto a centré son discours sur la résolution de la crise qui secoue leurs deux régions d’origine depuis bientôt deux ans. « Bonaberi je vous entends, jamais je ne vous trahirai (…) Le massacre de nos frères anglophones n’est pas notre politique. C’est pourquoi je vous redis, dès que je suis élu, je me rendrai dans les villes et villages anglophones, j’irai dans les forêts chercher nos frères, j’irai en brousse essuyer les larmes de nos mamans, de nos parents, dans ces régions. Je reviendrai avec eux, afin qu’ensemble, on construise l’émergence du Cameroun », a clamé Maurice Kamto.


Celui qui se présente comme le tireur de penalty, a également adressé un mot à l’endroit de la jeunesse, raillant au passage une des politiques du président sortant Paul Biya. « A vous les jeunes, je ne vous offrirai pas des ordinateurs qui ne marchent pas, mais la formation. Nous allons garantir une formation professionnelle à tous les jeunes, afin qu’ils puissent prendre part à la construction de notre beau pays » a-t-il ajouté, sous les applaudissements approbateurs de son directeur de campagne Paul Eric Kingue, présent à ses côtés pour l’ouverture de la campagne.


Ce premier meeting du candidat Maurice Kamto a été marqué par la présence d’une forte mobilisation policière. Les organisateurs ont pris le soin de respecter la consigne du sous-préfet de ne pas occuper la chaussée et bloquer le passage des véhicules. Ils n’ont par conséquent pas été inquiétés par les gendarmes présents. Après Bonaberi, Maurice Kamto s’est rendu au collège Saint Michel de Douala pour y tenir son second meeting de la journée. Cette journée de campagne est la première d’une tournée nationale, qui verra le président du MRC faire une nouvelle fois le tour des dix régions du Cameroun, selon le programme rendu public par son parti.

La rédaction

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.