Etoudi Gedeon 10:44:00

Si les chats et chiens restent des compagnons privilégiés de l’homme, il faut toutefois faire attention à leur salive, selon une étude menée par des médecins du CHRU de Brest et publiée dans la revue Médecine et maladies infectieuses. En effet, une bactérie, présente dans la gueule de ces animaux, peut s’avérer dangereuse pour l’homme.

Trois décès entre février 2017 et avril 2018

La Capnocytophaga canimorsus, analysée par les scientifiques, aurait provoqué trois décès en France, entre février 2017 et avril 2018. Le cas d’un homme âgé de 56 ans, hospitalisé en 2017 pour une méningite, a également attiré l’attention des médecins. Malgré les soins, le patient a dû être amputé de quatre doigts, ses plaies ayant été léchées par ses animaux.


« Dans 60 % des cas, la bactérie a été transmise à la suite d’une morsure. Dans les autres cas, après un léchage d’une peau écorchée. Mais, parfois, on ne retrouve pas la voie d’entrée de la bactérie », a déclaré le Pr Geneviève Héry-Arnaud, du laboratoire de bactériologie-virologie de Brest, dans les colonnes du Télégramme.


Cependant, cette bactérie est particulièrement réactive aux antibiotiques, ce qui explique le faible nombre de victimes. De plus, la Capnocytophaga canimorsus touche principalement des personnes dont les défenses immunitaires sont très faibles.

Source: 20minutes.fr

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.