Etoudi Gedeon 09:02:00
C’est une partie des 211 matériels roulants attendus pour améliorer la collecte et le traitement des déchets dans quelques villes camerounaises.

Le passage de quelques camions nouvellement acquis par la société Hygiène et salubrité du Cameroun (Hysacam) hier, 05 juin 2018 dans certaines artères de la ville de Douala, n’a laissé aucun usager indifférent. Surtout que ces derniers jours, la chronique est régulièrement revenue sur ce qu’elle a qualifié de crise des ordures. Tout au long des différents itinéraires, le public s’est visiblement montré rassuré quant à la capacité d’Hysacam, entreprise camerounaise en charge de l’assainissement public, de surmonter les défis qui s’annoncent, dont l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (Can) de football par le Cameroun en 2019 dans les meilleures conditions de propreté possibles.

La cérémonie de réception technique des 55 camions, sur un total de 211 prévus, a d’ailleurs eu lieu au siège d’Hysacam à Douala. Une opportunité qui a permis d’apprécier la confiance faite aux entreprises locales. « Cette réception technique revêt un caractère exceptionnel. C’est la première fois que Hysacam va faire carrosser ses camions par des entreprises locales. Il s’agit d’encourager tout simplement l’expertise camerounaise », se félicite le directeur technique et logistique à Hysacam, Herman Borkono. Les entreprises retenues sont plus ou moins connues, à savoir : Cometal, spécialiste en métallurgie, et Enem qui excelle en ingénierie et construction métallique.

« A travers ce choix, il faut lire la dimension patriotique, le patriotisme économique d’Hysacam qui a fait le pari du Made in Cameroon », apprécie le directeur général de Cometal, Stanislas Kuala. Tout comme il explique le rôle de Cometal dans cette approche : « Nous allons monter à l’arrière de ces camions des bennes d’une capacité de 10 m3, pour pouvoir porter environ 18 tonnes de déchets. C’est le travail que nous allons faire, en tenant compte d’un cahier de charges assez exigeant en matière de durabilité, de robustesse, de qualité et surtout de sécurité ».

Tout à côté, le directeur commercial d’Enem ne pense pas le contraire : « Ce partenariat qui a commencé il y a quelque temps et qui arrive à son apogée aujourd’hui ne peut que nous ravir », indique Patrick Pouga. Le nouveau cap que se fixe Hysacam est soutenu par Proparco, filiale de l’Agence française de développement (Afd), spécialisée dans le financement du secteur privé. « Nous apportons une garantie au pool bancaire qui finance l’acquisition des 211 camions. Nous sommes heureux d’assister à cette première livraison de camions qui concrétise le travail que nous avons réalisé, comme partenaire, pour soutenir les efforts d’Hysacam d’améliorer son service pour les populations camerounaises ».

Dans les ménages, les uns et les autres souhaitent que la stratégie élaborée par le président directeur général (Pdg) du groupe Hysacam, Michel Ngapanoun, continue de s’implémenter. Afin de débarrasser davantage les rues des tas d’immondices.

Camer.be

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.