Etoudi Gedeon 08:32:00
Le chef de la diplomatie française à Yaoundé s’engage à soutenir cette initiative comme une «obligation».

Au lendemain du lancement du Plan d’assistance d’urgence pour les populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, l’Ambassadeur de France au Cameroun a tenu à dire tout le soutien que son pays porte à cette initiative du président Paul Biya. C’était vendredi dernier lors d’une audience avec le ministre de l’Administration territoriale (MINAT), Paul Atanga Nji.

Selon Cameroon Tribune en kiosque ce lundi 25 juin 2018, l’entretien entre les deux hommes a duré environ soixante-dix minutes. «Une longueur de l’entretien qui pourrait s’expliquer par le fait qu’il s’agit de la première rencontre officielle entre les deux personnalités depuis l’arrivée de Paul Atanga Nji à la tête de ce département ministériel à la faveur du réaménagement gouvernemental intervenu le 2 mars dernier», écrit le journal.

Ouvrage à lire La crise anglophone au Cameroun (Études africaines) Kindle Edition

«Nous avons évoqué la situation du Cameroun, notamment les crises sécuritaires à la fois dans l’Extrême-Nord, les difficultés que rencontrent les populations à l’Est et nous avons parlé de la situation dans les régions anglophones», a indiqué S.E. Gilles Thibault au terme de l’audience.

Contribution de la France
S’agissant du Plan d’assistance humanitaire d’urgence en faveur des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, décidé par le président de la République et lancé officiellement par le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang le 20 juin dernier, et de la contribution des partenaires du Cameroun, dont de la France, S.E. Gilles Thibault a souligné: «Il y a une coordination importante à mettre en place entre la communauté internationale puisque la France, comme les autres Etats qui cotisent au budget des Nations Unies avaient déjà proposé un plan de réponse humanitaire».

La France entend apporter son appui tant dans le cadre de l’Union européenne que des Nations unies. «Nous soutenons cet effort qui est une obligation», a conclu S.E. Gilles Thibault.

Cameroun-infos

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.