Etoudi Gedeon 08:40:00
Selon des témoins, le véhicule gros porteur de la gendarmerie nationale roulait à tombeau ouvert pour une intervention à Bamenda, chef-lieu de la Région du Nord-Ouest.

Dans la guerre qui oppose les forces de défense et de sécurité aux sécessionnistes, «les Forces de défense et de sécurité paient le lourd tribut » relevait avec regret, le ministre de la défense Joseph Beti Assomo, vendredi 22 juin 2018 lors de son passage devant les Sénateurs au Palais des Congres à Yaoundé.

Ouvrage à lire La crise anglophone au Cameroun (Études africaines) Kindle Edition

Durant la matinée de ce lundi 25 juin 2018, l’armée a encore perdu des éléments dans un grave accident de la circulation sur la route Nkambe – Bamenda, deux villes du Nord-Ouest, l’une des deux Régions en proie à une grave crise socio-sécuritaire depuis deux ans. A en croire des témoins, le camion de la gendarmerie avec à bord des éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR) qui se rendait pour un renfort à Bamenda, a violemment percuté une moto qui allait avec trois personnes.





Sur le coup, les trois occupants de la moto sont décédés. Au moins quatre hommes en tenue y ont aussi trouvé la mort selon nos sources. Ce n’est pas la première fois que l’armée est victime d’un grave accident de la circulation dans son déploiement sur le terrain de la crise anglophone. Il y a trois mois sur la route de Limbe, Région du Sud-Ouest, un camion du BIR s’était renversé, causant plusieurs blessés parmi les hommes en tenue.

Cameroon-infos

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.