Etoudi Gedeon 18:54:00
Il faut dire que si Dieudonné Happi est aujourd’hui à la tête de l’institution de football nationale, il le doit uniquement à Samuel Eto’o. Le fils du désormais président est son manager depuis de nombreuses années. Lui-même a été pendant un court instant parmi les avocats qui ont défendu la cause du "Pichichi" au lendemain de l’aventure foireuse du mondial Sud-Africain. Une autre relation lie père et fils Happi à Samuel Eto’o, ce qui rend encore hermétique la relation entre les trois hommes.

Au delà de cette amitié aux origines lointaines, Samuel Eto’o s’est personnellement investi pour s’assurer que le président du Comité de Normalisation s’entoure au mieux, question de se mettre à jour dans le domaine du management du football puisqu’il y était complètement étranger. Si on tient compte du dévouement qu’à fait preuve le joueur pour que le Cameroun garde l’organisation de la CAN2019, ses nombreux détracteurs, tapis au ministère des sports, ne pouvaient plus prendre cause contre lui en haut lieu. Le lit était donc fait pour son retour triomphal au sein des Lions Indomptables du Cameroun.

Mais depuis son départ, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et le Cameroun a gagné une autre Coupe d’Afrique des Nations. Une partie de l’opinion estime que l’apport de Samuel Eto’o en équipe nationale, quoique passionnant, n’a pas permis au Cameroun d’inscrire son nom dans le livre des trophées lorsqu’il en était le porte-voix.

Mais l’élément déclencheur des rumeurs a été cette réunion organisé à Paris par le vainqueur de quatre champions League entre le président du Conseil de Normalisation, représentant la Fécafoot, et les anciens bannis ou auto-exclus de la sélection nationale avant le dévoilement de la liste des joueurs convoqués pour le match amical de Koweït City entre le Koweït et le Cameroun. Des lieutenants du buteur y avaient été invité, en l’occurrence le gardien Idriss Carlos Kameni, et le défenseur Jean Armel Kana-Biyik. Les rumeurs parlaient donc des retours qui devaient préparer le véritable événement, celui du "9" himself.

Un autre ancien Lion, Patrick Mboma, avait lui aussi ajouté à la rumeur en affirmant sur Canal + que « sportivement, c’est imaginable parce qu’il est encore en activité ». Ce mardi, dans les colonnes du magazine français France Football, Eto’o s’est exprimé sur la question, peut-être pour mettre un point final à cette rumeur : le Cameroun dispose d’ « une génération qui arrive, elle a gagné avec brio la dernière CAN. C’est à elle de briller (…) C’est définitif  », soutient-t-il avant de poursuivre : « à la CAN 2019, je serai dans les tribunes, je donnerai des conseils, mais je ne prendrai pas la place d’un jeune qui rêve de donner un titre au Cameroun ».

Et s’il est toujours en activité, continue de marquer but sur but, et que Dieudonné Happi tient son pari de rester à la Fécafoot pour gérer la CAN2019 et que le Chef de l’État, comme dans le cas de Roger Milla en 1990, le convoquait lui-aussi dans la liste des sélectionnés, la réponse sera t-elle toujours la même ?
Wait and See.

Camfoot

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.