Etoudi Gedeon 19:36:00
La méchanceté humaine a encore fait une victime. Et cette grosse victime n'est autre que Mme Gnobo Cha Thérèse. Elle est, depuis le 5 janvier 2018, méconnaissable, parce que défigurée après avoir été aspergée à l'acide, par la maîtresse de son mari. Elle a également perdu la vue, pour avoir reçu ce dangereux liquide dans les yeux. C'est dans cet état lamentable que nous l’avons trouvée, le mercredi 24 janvier 2018, aux environs de 11 h, à la chambre 15 du 11ème étage du Centre hospitalier universitaire (Chu) de Cocody où elle est hospitalisée, depuis deux semaines.
« Qui est venu me voir ? On se connaît ? Regardez-moi, je suis méconnaissable, je suis aveugle. Je suis défigurée. Je ne vois plus rien. On a versé de l'acide sur moi », crie-t-elle. Lorsqu'elle se dresse sur son lit pour nous montrer ce qu'elle est devenue après l'acte ignoble, nous ne pouvons pas nous empêcher de regarder ailleurs. Tellement l'image de son visage est terrifiante. Il a fallu une dizaine de minutes pour que nous retrouvions nos esprits pour affronter, malheureusement, le visage effarant de Mme Gnobo Cha Thérèse. A l'en croire, c'est le vendredi 5 janvier 2018, qu'elle a été attaquée à l'acide par une femme avec laquelle son mari entretient des relations extra-conjugales. « Le vendredi 5 janvier 2018, il y avait des funérailles dans notre quartier à Memni. Mes sœurs ont donc décidé de venir me rendre visite.
J'ai préparé et nous avons mangé. A la tombée de la nuit, elles ont décidé de rentrer. J'ai alors demandé la permission à mon mari pour les accompagner. Il a donné son accord de principe, et je suis partie avec mes sœurs. A mon retour, j'ai vu la maîtresse de mon mari dans la pénombre. Mais j'étais loin de me douter qu'elle avait un récipient contenant de l'acide entre les mains. Arrivée à son niveau, elle a balancé le contenu sur moi. Mon visage, mon cou et ma poitrine ont été atteints. Elle a pris aussitôt la fuite. C'est en criant de douleurs que des personnes de bonne volonté sont venues à mon secours. J'ai été, par la suite, évacuée à l'hôpital d'Alépé, avant d'être transférée depuis deux semaines au Chu de Cocody », a expliqué Mme Gnobo Cha Thérèse qui insiste sur le fait qu'elle ne voit plus rien depuis que sa « rivale » l'a aspergée d'acide.
Qu'est-ce qui a bien pu se passer pour que la maîtresse de son mari pose un acte aussi ignoble ? C'est la question que se posent de nombreuses personnes dont Mme Tié Célestine, la belle sœur de la victime. Toutefois, elle sait que les deux femmes se sont bagarrées, il y a de cela quelques mois. Saisis du différend, les notables les avaient convoquées, et vidé le contentieux qui les opposait. L'on croyait à un règlement total de l'affaire, quand le 5 janvier, la maîtresse a versé de l’acide sur la femme de son homme. Depuis cette date, Mme Gnobo Cha Thérèse, qui a donné deux (2) beaux enfants à Tié Clément, son mari, se retrouve sur un lit d'hôpital, avec le visage défiguré.

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.