Etoudi Gedeon 20:19:00
Une femme mariée âgée de 42 ans, Fatimot Abiola, a vu son mariage dissout mercredi à Lagos, après avoir passé 22 ans avec son mari, Rasheed , pour avoir porté un pantalon. Un style vestimentaire que son époux n’apprécierait pas. En prononçant le jugement, le président du tribunal coutumier d’Igando, Lagos, M. Akin Akinniyi, a déclaré qu’il semblait que le couple séparé était fatigué du mariage et que tous les efforts pour réconcilier les deux parties avaient échoué.
« Puisque les deux parties ont consenti à la dissolution de leur mariage, cette cour n’a pas d’autre choix que de dissoudre le mariage ». « Le tribunal a prononcé la dissolution du mariage entre M. Rasheed Abiola et son épouse Fatimot, les deux parties cessant désormais d’être mari et femme ». « Les deux sont libres de se séparer, sans aucune entrave et molestation », a déclaré Akinniyi. L’agence de presse nigériane (NAN) rapporte qu’Abiola avait auparavant déclaré à la cour que sa femme portait des pantalons qu’il lui avait déconseillés, mais elle a refusé. « Ma mère et moi avions prévenu Fatimot de ne plus porter de pantalon, mais elle n’écoutait plus, je n’arrivais plus à faire face à son mode de vie et à son attitude déviante », a-t-il dit. Le douanier de 47 ans, a déclaré que sa femme le menaçait de ne pas épouser une autre femme.
« Fatimot menace de me faire du mal, si je tente d’épouser une autre femme. « Mais Fatimot et moi ne dormons pas ensemble comme mari et femme depuis des années », a-t-il dit. Selon lui, il souffre de dépression parce qu’il n’a pas la tranquillité d’esprit. Il a supplié le tribunal de dissoudre l’union qu’il ne l’aimait plus, il voulait continuer sa vie. Cependant, Fatimot a dit que son mari lui avait donné des coups de pied parce qu’elle avait porté des pantalons en prétendant qu’elle voulait se prostituer. Elle a aussi soutenu qu’elle ne l’a jamais menacé de ne pas épouser une autre femme. La mère de trois enfants a exhorté le tribunal à réaliser le souhait de son mari.
Afrikmag.com

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.