Etoudi Gedeon 12:53:00

C’est ce que pensent certains médias occidentaux pour justifier le refus du défenseur camerounais de répondre à l’appel du sélectionneur national du Cameroun pour la CAN 2017. Joël Matip a récemment été convoqué dans la liste de 35 présélectionnés d’Hugo Broos pour la CAN 2017 qui se jouera au Gabon en janvier prochain. Après une conversation au téléphone entre les deux hommes, le joueur a décliné la convocation, évoquant «mauvaise expérience avec le précédent staff technique», selon un communiqué d’Hugo Broos.

Le sélectionneur indiquait par la suite que Joël Matip, ainsi que six autres joueurs qui ont refusé la sélection, veut «privilégier son intérêt personnel au détriment de la sélection nationale au sein de laquelle il a déjà évolué. La Fédération camerounaise de football se réserve le droit d’engager des actions  à l’encontre de ces joueurs conformément aux règlements de la FIFA».

Il faut dire que Joël Matip est auteur d’un début de saison excellent avec Liverpool et est désormais le chouchou des supporters des «Reds». Pour la presse hexagonale, l’artisan de ce succès ne serait que son actuel entraîneur, Jürgen Klopp. En effet, le technicien allemand qui suivait déjà Joël Matip depuis quelques années est devenu plus qu’un entraîneur pour le défenseur camerounais. Interviewé sur Liverpool Tv, Joel Matip n’a pas hésité à indiquer que Jürgen Klopp était plus qu’un coach pour lui. «Depuis mon arrivée ici, il est toujours près de moi pour me montrer ce que je dois faire et comment je dois le faire. Il ne s’intéresse pas seulement au joueur, mais beaucoup plus à l’individu que je suis. C’est vraiment très touchant».

Compte tenu de cette proximité, de nombreux médias ont vu l’insidieuse main de Jürgen Klopp dans le choix de Joël Matip de ne pas rejoindre la sélection d’Hugo Broos. Le premier à tirer sur la sellette était le magazine SoFoot, qui a ouvertement indexé les Reds. Plus dure encore, Donovan Bynes, chroniqueur pour le journal The Sun indique clairement en prenant l’exemple  du joueur sénégalais Sadio Mané qui a refusé la sélection il y a un an et est aujourd’hui tout feu tout flamme avec Liverpool, que: 
«les grands clubs anglais boudent de plus en plus les joueurs africains à cause de la CAN. Pour les obliger à rester, certains brandissent parfois la menace de la perte de titularisation au joueur. Ne voulant pas perdre sa place de titulaire, le joueur se sent obligé de décliner l’équipe nationale ou de simuler une blessure». 
Sources : Cameroon Infos

Laissez un commentaire...

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.