Etoudi Gedeon 07:53:00

Jean Ping ne veut pas être tenu responsable du sort de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo. Il a récemment fait, à huis clos, quelques révélations à ses soutiens lors d’une rencontre organisée hors du Gabon.

Le moins qu’on puisse dire, Jean Ping n’avait pas le soutien des panafricanistes et autres pro-Gbagbo. Il avait été à plusieurs reprises critiqué lors de plusieurs rassemblements et réunions mais aussi sur la toile concernant sa gestion de la crise ivoirienne en 2011. A l’époque, à l’Union africaine il avait apporté son appui à Alassane Ouattara.

Récemment lors d’une intervention sur la crise post-électorale au Gabon, Jean Ping avait même déclaré qu’Ali Bongo subirait le même sort que l’ancien président ivoirien : Gbagbo est à la Haye (CPI), Ali Bongo finira à la Haye avait-il déclaré.

Mais la plus grande surprise vient de sa toute dernière déclaration. Le candidat jugé malheureux aux dernières élections gabonaises a voulu se dédouaner dans l’affaire de l’arrestation de Laurent Gbagbo devant un parterre de sympathisants. Des bribes de ces propos ont été rapportés par une des personnes présentes à la presse ivoirienne :
«Je n’ai jamais été pour le transfert de Laurent Gbagbo à la Haye. Ouattara avait accepté de discuter avec Gbagbo. J’ai dansé dans ma chambre quand j’ai été informé de sa décision. C’est au moment où on s’apprêtait à rendre cela effectif que Sarkozy est venu bombarder Gbagbo. Je ne faisais que dire ce que les chefs d’Etat voulaient que je dise » a t-il déclaré.
Il faut rappeler que Jean Ping a été très déçu du soutien mitigé de la Côte d’Ivoire et de la France. Renvoyé vers Ali Bongo pour régler la crise, il s’est dit déçu des réactions de l’Union africaine et de la France.

Sources : LNT Buzz

Laissez un commentaire...

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.