Etoudi Gedeon 13:53:00

L’occasion est trop belle. Deux ans après la terrible élimination en demi-finale de sa Coupe du Monde, contre l’Allemagne (7-1), le Brésil souhaitait se réconcilier avec son public en décrochant la médaille d’or aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro. 

Pour ce faire, les clubs brésiliens et européens ont accepté de libérer certains de leurs meilleurs éléments, histoire de permettre au sélectionneur Rogério Micale d’aligner la meilleure équipe possible, avec Neymar en tête d’affiche. Seulement, après deux matches, la quête de l’or olympique s’est un peu compliquée pour la Seleção. Après une entrée en matière difficile contre l’Afrique du Sud (0-0), la Canarinha n’a pas réussi à forcer la décision face à l’Irak (0-0).


La critique ne l’épargne pas. « Sous les sifflets et les cris, la sélection joue mal et concède le nul face à l’Irak », analyse Lance !. O Globoesporte souligne, pour sa part, « l’extrême nervosité des joueurs », incapables de marquer le moindre but. Estadão n’hésite pas à parler de « piètre prestation » tandis que UOL Esporte parle d’une sélection « sous pression » rattrapée par une « pluie de critiques ». À l’issue de la rencontre, Micale n’a pas cherché d’excuse. « Nous devons demander pardon au public, au peuple de Brasilia, nous n’avons pas réussi à jouer notre football. (...) Nous avons la sensation d’avoir frustré nos supporters, qui avaient rempli le stade pour suivre la Seleção. Nous n’avons pas réussi à obtenir de résultat », a-t-il regretté.

Neymar pris en grippe

Neymar, capitaine et superstar de l’écurie auriverde, en a lui aussi pris pour sa grade. Plutôt remuant contre les Sud-Africains à défaut d’être efficace, l’attaquant du FC Barcelone, marqué de très près, est complètement passé au travers face aux Irakiens : « lent, prévisible et décevant », décrit sobrement O Globoesporte au sujet de sa performance. Le public du Stade Mané Garrincha l’a pris en grippe, demandant même qu’on le remplace par Marta, star de la sélection féminine. Ambiance... Lance ! révèle qu’il a quitté l’enceinte sans dire le moindre mot à la presse en zone mixte, visiblement touché par la nouvelle contreperformance des siens et par les critiques essuyées.

Le Brésil est déjà face au mur dans la quête de son premier titre olympique en football masculin. Il n’aura pas le droit à l’erreur mercredi, à Salvador de Bahia, contre le Danemark, leader de la poule A avec 4 points au compteur, s’il veut entrevoir les quarts de finale du tournoi. Neymar et sa bande, plus que jamais sous pression, ne peuvent pas se rater. Le souvenir de l’humiliation subie lors du dernier Mondial est encore trop vive dans l’esprit des supporters brésiliens. Ils ne leur pardonneraient pas un nouveau faux-pas de cette importance...

Sources : Foot Mercato 

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.