Etoudi Gedeon 19:38:00

Les éléments destructeurs du couple ne proviennent pas toujours de l’infidélité ou du mensonge. Ce sont le plus souvent aussi des comportements découlant d’un travers de la personnalité de l’autre. Tolérer les côtés sombres de l’autre d’accord, mais tous les défauts ne sont supportables! Des couples se sont un jour séparés, tout en s’étant restés fidèles l’un à l’autre sans jamais commettre l’adultère, ni sans jamais s’être dit des mensonges. Leurs difficultés sont venues d’ailleurs :
  • L’incompatibilité d’humeur

compa
il y a une grande différence entre « sortir ensemble » et « vivre ensemble ». Tant qu’il s’agit de passer quelques heures ensemble au cinéma  ou au restaurant, c’est une belle harmonie qui semble régner au sein du couple. Mais dès lors que les conjoints commencent à partager le même toit, c’est tout autre chose. Des conjoints disent avoir eu l’impression de vivre avec un étranger du jour au lendemain dès l’instant où la vie commune a commencé.

Il est vrai que si le conjoint est un fêtard né qui ne rentre au foyer que lorsque l’épouse s’apprête à aller tôt le matin au travail, à quel moment ce couple partagera t-il de vrais moments de partage et de communication? Idem pour les couples qui, au fil du temps, réalisent qu’ils ne partagent ni les mêmes principes de vie commune ni les mêmes objectifs dans la vie.
  • Considérer tous les actes comme étant de son droit

    over
Malheureusement, c’est l’un des comportements les plus récurrents dans la vie commune, notamment envers les femmes. Nos sociétés ont toujours considérés les femmes comme des machines programmées pour rendre les hommes heureux. Or nous savons qu’une femme amoureuse a tendance à se dévouer bien au delà des simples devoirs que lui exigent la religion ou la culture.

C’est bien là que le bat blesse : tout acte de générosité ou d’affection posé par la femme, l’homme le verra comme lui revenant de droit. A tel point que le jour où la femme s’en abstiendra, celui-ci ne tardera pas à lui en faire la remontrance. Il est impératif pour chaque partenaire d’apprécier chaque acte d’amour à sa juste valeur en se rappelant toujours que le conjoint n’était pas du tout obligé de le faire.
  • Considérer le conjoint comme acquis 

    aki
Le mariage n’est pas une finalité, mais le début de tout. Or une fois la cérémonie de mariage passée, les conjoints se reposent sur leurs lauriers en se délectant d’avoir sauté le pas. Peu à peu, les gestes d’attention disparaissent, les moments d’intimité perdent toute leur sensualité. On s’habitue à la présence de l’autre et la trouve normale, plus qu’on ne la considère comme un cadeau de la vie à entretenir au jour le jour.

Voilà pourquoi les hommes en arrivent à ne voir leur femme plus que comme une cuisinière ou la mère de leurs enfants, plutôt que comme une femme qui, comme aux beaux jours des fiançailles, a besoin d’être séduite et cajolée. Idem pour les femmes qui finissent par se négliger et à oublier que l’homme doit voir constamment en elles une raison supplémentaire d’être chaque jour un peu plus amoureux.

Sources : La Blackeuse

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.