Etoudi Gedeon 11:05:00

L’incident qui s’est produit au campus de l’Université de Yaoundé II – Soa le 4 aout 2016 a failli faire de nombreuses victimes. L’université de Yaoundé II Soa est passée à côté de l’irréparable. Un château d’eau construit à l’occasion des jeux universitaires passés s’est écoulé. Sur les lieux, il ne reste plus que quatre poteaux en béton. 

Le réservoir d’eau qui devait bientôt étancher la soif des cop’s a été propulsé plus loin de là, nous raconte le journal Émergence. Ce château d’eau n’était pas loin de sa mise en fonction. «Nous n’étions pas loin de son inauguration», confie un responsable de l’Université au Quotidien Emergence. Situé entre deux amphis, l’amphi 1000 et l’amphi 1500, ce château d’eau aurait fait de nombreuses victimes s’il n’avait pas fait savoir plutôt qu’il n’était pas plus solide qu’on pouvait l’imaginer.

La trêve des cours en cette fin d’année académique est l’un des éléments qui ont fait éviter le drame. «C’est une partie du campus qui draine une foule nombreuse d’étudiants pendant les périodes de cours du fait de sa position géographique», souligne un responsable de l’université.  Ce qui fait dire à un étudiant témoin de l’incident que «le Cameroun est devenu un véritable danger pour ses citoyens en tout temps et en tout lieu». Un autre cop’s lui, remercie le ciel parce que cet incident est survenu en fin d’année. «Je pense que le seigneur était avec nous, parce qu’il y a deux semaines nous avons achevé les compositions», se réjouit-il.

Des édifices qui s’écroulent à peine construits font partie du quotidien au Cameroun. Mais le Quotidien Emergence fait savoir que l’effondrement de ce château est le résultat du scandale de détournement des fonds publics dédiés à l’organisation des Jeux Universitaires il y a quelques mois. Une situation qui a fait sortir le Ministère de l’Enseignement supérieur de son silence. Une commission d’enquête a été déployée sur le terrain pour clarifier les choses, mais, jusqu’aujourd’hui, elle n’a pas livré sa copie, conclu Emergence.

Sources : Camernews

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.