Etoudi Gedeon 08:13:00

Peut-on être aussi laid, peu élégant et gérer des petites filles belles ? Au Congo, cela est possible à condition d’être du pouvoir, disposé d’un peu d’argent du pétrole mal acquis. La preuve vivante est celle du procureur de la république du Congo qui ne ressemble à rien et qui a pourtant du succès auprès des mineurs (fioti-fioti) dont l’une vient de l’humilier en ayant un amant chauffeur de taxi.

A Moukondo, dans le quatrième arrondissement de la capitale Congolaise Brazzaville,les rires moqueurs fusent dès que le procureur de la république Oko Ngakala gare sa voiture devant la parcelle de son amant âgée de 18 ans à peine,et nommée « La Bombe ».Évidemment,personne ne réalise comment une fille aussi jolie peut tomber aussi bas en écartant ses jambes à un type comme Ngakala ? C’est à cause de Mbongo.

Au Congo, l’argent du pétrole a rendu beaucoup beaux,attirants à tel point qu’il est pour eux difficile de s’en passer,profitant au passage pour narguer les Congolais. Oko Ngakala a son argent et il est beau aux yeux des filles. Mais parfois,le bon sens rejoint ces filles,à l’instar de la Bomba qui s’est tapé un amant jeune et plus efficace que le vieux fatigué Ngakala. Agé à peine de 24 ans et chauffeur de taxi acheté avec l’argent du titulaire Oko Ngakala, Franck lance à qui veut l’entendre que son rival Oko Ngakala n’est qu’un polard incapable de lâcher deux coups.


«  Si ce n’était pas pour l’argent,j’allais faire quoi avec ce moche d’Oko Ngakala » lâche souvent La Bomba pour se justifier auprès de ceux qui s’étonnent de cette relation.Pourtant, elle appelle affectueusement son procureur «  Mon bébé, mon doudou » quand celui ci apparaît chez elle.

Le procureur lui loue une villa à 100000 frs cfa où elle vit avec ses deux copines qui parfois assouvissent les perversions du procureur.Aussi fort se passe-t-il devant les opposants qu’il est très doux devant la Bomba.Elle raconte qu’après avoir crié en direct sur Télé Congo contre le général Mokoko, Oko Ngakala aurait supplié pour se faire masser .

Sources : Lolaka ya congo

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.