Etoudi Gedeon 14:00:00

Répondant à l’appel d’Ali Haddad, PDG de l’ETRHB et président du forum des chefs d’entreprises, une centaine d’hommes d’affaire chinois a débarqué, ce samedi après-midi, à l’aéroport international Houari Boumediene à Alger dans l’espoir de trouver l’âme sœur, et accessoirement, pour investir.

Fin avril, Ali Haddad, accompagnait le premier ministre, Abdelmalek Sellal, en Chine pour une visite officielle de quatre jours à l’invitation du président du Conseil des affaires d’Etat chinois, Li Keqiang. Le forum sino-algérien sur l’investissement à Pekin était l’occasion pour la partie algérienne de montrer que l’Algérie offrait aux chinois de larges possibilités d’investissement. Et l’argumentaire de Ali Haddad dans ce sens ne manquait pas de pertinence. En effet, dans son intervention, le représentant du patronat, a invité les chinois à venir en Algérie, si ce n’est pour investir, au moins pour épouser des Algériennes.

Ce n’est pas tombé dans une oreille sourde. Dès l’annonce par le président du forum des chefs d’entreprises de ces offres matrimoniales, des milliers de jeunes entrepreneurs chinois ont sauté sur l’occasion et ont décidé de tenter leurs chances. Très vite, les vols qui desservent la capitale algérienne affichent complet. Les premiers arrivants, ont débarqué ce matin au bord Alger-Pékin d’Air Algérie à l’aérport international Houari Boumediene. Une centaine, tous tirés à quatre épingles. Interrogé par nos reporters sur les raisons de leur voyage un des passagers nous confie « Nous, beaucoup argent, et venons ici, pour mariage… » « Sans ANSEJ, sans ANSEJ » poursuit-il en s’esclaffant. Allusion aux prêts proposés dernièrement par l’ANSEJ aux jeunes célibataires désireux de se marier.

Par  Nazim Baya 

Source: el-manchar.com

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.