Etoudi Gedeon 10:43:00

Les Abobaku sont des personnes désignées par les chefs traditionnels pour vivre et mourir avec le roi. Par conséquent, elles sont bien traitées et bénéficient de beaucoup d’attention de la communauté. C’est une lignée qui a pour mission d’accompagner un roi dans sa tombe. 

Oba Okunadé Sijuwade Olubusé II était le gardien des temples des Oduduwa, l’ancêtre des peuples yorubas à Ifé. A Ifé, la ville était sous couvre-feu. Les habitants ont reçu l’ordre de rester cloîtrer chez eux de 9h du matin jusqu’à 16h, selon les sources de RFI. Pas question d’assister à des rites ancestraux placés sous le sceau du secret et de la magie.

Comme dans certaines traditions africaines, les Yoruba de la ville d’Ifé au Nigéria soutiennent qu’un roi ne va pas seul dans sa tombe. A la mort d’Oba Okunadé Sijuwade Olubusé II, au nom de la tradition, selon ce qui se raconterait un homme devrait accompagner vivant le Ooni d’Ifé dans sa tombe. Sauf que, cette fois, l’Abobaku s’est enfui suite à la confirmation de la mort de l’Ooni. Malgré les démentis de la mort par le Conseil royal traditionnel d’Ife, il a refusé d’attendre raison et a pris la poudre d’escampette.

« J’ai été condamnée à rester à la maison pendant que se déroulait une cérémonie secrète. Apparemment certains chefs yorubas allaient un peu partout, pour faire quoi ? Je ne sais pas. Il y a beaucoup de mystères. Il y a des rumeurs. Les gens ont peur parce qu’on dit que lorsque le roi meurt, il ne peut pas être enterré seul. Il y a des gens qui doivent l’accompagner ! », S’est confié Remi Sonaiya, professeur de français à la retraite et, femme politique à Ifé, à la radio mondiale.

« Je ne vois pas comment nous allons vraiment avancer dans le monde si nous continuons à maintenir certains aspects de notre culture. C’est ça le cœur de la question », a-t-elle ajouté. Une pratique abolie par le roi Oba Sijuwade Selon nos informations, les anciens auraient décidé de ne pas faire de sacrifice humain dans l’enterrement du roi Oba Sijuwade. Apparemment, il a aboli les sacrifices humains quand il était encore sur le trône et a dit avoir fait appel aux dieux pour aider à mettre un terme aux sacrifices humains, décrivant l’acte barbare, impitoyable et inhumain.

Le prêtre de Ifa, chef Ifayemi Elebuibon, a confirmé l’abolition de la pratique, en ajoutant que ce qui va arriver à la place est que les vaches seront habillées comme des humains et offertes en sacrifice.
Christ Boli
Sources : Afrik53

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.