Etoudi Gedeon 09:53:00

Francfort, Simon MBENDA de Sims Events s´inscrit en faux contre les mauvaises pratiques dans l´environnement du showbiz et de la promotion de la culture camerounaise. Tout se passe comme si beaucoup d´artistes camerounais perdent le sens de la réalité au regard de leur valeur sur le marché.

D´artistesCamerounais Sinon comment comprendre que certains artistes dont les performances s´amenuisent, continuent à exiger des cachets faramineux pour leurs prestations pas les moins médiocres ? S´interrogerait Simon MBENDA. Agents intermédiaires entre les promoteurs culturels et les artistes, les managers qu´il qualifie de “pseudo managers” feraient montre d´un manque de professionnalisme criard.

D´ailleurs, il y en a qui seraient incapables de fournir une simple photo de l´artiste. Beaucoup d´artistes camerounais feraient tout pour ne pas signer le contrat. Ainsi le nid est préparé pour les “jongleries”: la flexibilité à sens unique, le non respect des clauses du contrat, les retards, les caprices, les vols manqués… sont devenus monnaie courante C´est sans langue de bois qu´au microphone de Sopieprod, le responsable de Sims Events invite les promoteurs événementiels à prendre des mesures draconiennes pour réguler le showbiz et replacer la promotion de la culture au centre de l´action.

Source: camer.be

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.