Etoudi Gedeon 17:09:00

Suite à une altercation, une personne a trouvé la mort dans une boulangerie du quartier des Libellules, lundi soir. Un suspect a été arrêté.Un homme, né en 1981, est mort lundi soir aux alentours de 19h, dans le quartier des Libellules, à Vernier. Il a reçu plusieurs coups de feu d’un autre individu, habitant le quartier. Une information révélée par 20 Minutes et confirmée par le Ministère public. 

Entre 20h et 22h, de nombreux policiers étaient encore sur place, bouclant la scène du crime. Tout autour des cordons de police, des badauds et des témoins. Certaines langues se délient. Selon plusieurs témoignages, les deux hommes se connaissaient et se fréquentaient occasionnellement. La victime, Hakim, serait originaire du Cameroun et son agresseur, Tino, serait Italien. Tout aurait commencé par une bagarre vendredi. «L’agresseur a dit à la victime qu’il ne lui restait plus beaucoup d’heures à vivre», raconte un témoin de la scène.

«Ma petite-fille était là dix minutes auparavant. Elle a même parlé à la victime»
Lundi soir, la bagarre aurait repris en fin de journée. «Les premiers coups de feu ont été tirés devant le numéro 10 de l’avenue des Libellules. Le drame s’est poursuivi et achevé à la boulangerie Assia, au numéro 20», rapportent plusieurs personnes, dont S., fidèle cliente des lieux. La quadragénaire prenait un verre sur la terrasse quand «Hakim est entré en sang et a demandé qu’on appelle les secours. Son agresseur l’a poursuivi et lui a tiré plusieurs fois dessus. Il a même eu le temps de recharger son arme et a continué à tirer. Je ne comprends pas comment il a pu faire une chose pareille. Par bonheur, il n’a blessé personne d’autre. Ma petite-fille était là dix minutes auparavant. Elle a même parlé à la victime.» S. a immédiatement fui, craignant pour sa peau. C’est également le cas de L., un autre témoin du drame qui n’a rien pu faire, de peur de voir le tireur s’en prendre à lui. « Alors que la victime était presque morte, il lui a tiré dans la tête. C’était affreux.» Mohsin Mohammad est le propriétaire de la boulangerie. Lui n’était pas présent, mais son frère oui. « Il en tremble encore.»

Un homme gentil et serviable
D’après nos interlocuteurs, le quartier, marqué par plusieurs meurtres, avait retrouvé un calme relatif ces dernières années. «Avant, il y avait un meurtre tous les ans, reprend S. Cela s’était calmé.» C’est aussi ce que nous dit Djida Benititah, de la Maison de quartier des Libellules: «Dans le passé, il y avait des règlements de compte liés à la drogue. Mais cette fois, ce n’était pas le cas.» Selon elle, les deux protagonistes étaient sans travail. Elle décrit la victime comme un homme «très gentil et serviable ». «Il était parfois un peu agité, mais il ne faisait pas de mal aux gens, on pouvait lui demander un service et il le faisait. Il était bien. Mais son agresseur non plus n’était pas méchant. Ils ont dû se prendre la tête pour une bêtise.»

Dans un communiqué publié lundi soir, le Ministère public annonçait avoir ouvert une instruction pour assassinat. Il précisait par ailleurs que le prévenu et les témoins étaient en cours d’audition par la brigade criminelle, sous la direction du procureur Patrick Udry.
Image: Pierre Albouy

Sources : Le flux rss de camer.be

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.