Etoudi Gedeon 15:05:00

Nguelemendouka (Haut-Nyong) - Louis Zeh, 19 ans, Olivier Etobok, 38 ans et Benjamin Nkoumkoum, 34 ans. Tous débrouillards, à Nguélémendouka, dans le Haut-Nyong, ont connu un destin tragique le 27 mai dernier. 

Ils sont morts asphyxiés dans un puits d’une profondeur d’environ 25 mètres. Zeh et Etobok sont les premières victimes. Ils sont sortis vendredi vers 8 h, munis de leur moto-pompe, dans l’espoir d’aménager un vieux puits, situé à une soixantaine de kilomètres du centre urbain. Tout a pourtant bien commencé pour eux. Mais seulement quelques minutes après le démarrage de la machine, celle-ci leur joue un sale tour.

"Le gaz lâché par la machine est trop fort, au point de faire succomber les deux complices", expliquent les riverains, qui constatent peu après 8h, leur disparition. Ils sont dans les tréfonds du puits. Piqué par un courage débordant, Nkoumkoum Benjamin tente de leur porter secours. Il fait aussitôt une plongée dans la fosse, dans le but de recueillir les deux corps de ses frères. Mais hélas, le gaz de la motopompe ne lui facilitera pas non plus la tâche. Il se retrouve à son tour prisonnier du puits.

Fort heureusement, les cris de détresse des riverains vont au-delà de Nguelemendouka. Les autorités locales sont informées. « Le préfet du Haut-Nyong m’a appelé vendredi vers 18h, m’informant de ce triste drame. J’ai immédiatement mis en route mes éléments, qui ont organisé l’opération d’extraction», relate l’adjudant-chef major Mpabo Donatien, commandant de l’unité des sapeurs-pompiers de Bertoua. Cinq éléments de cette unité sont ainsi déployés, avec à leur tête l’adjudant-chef Essomba Jean Pierre.

La gendarmerie était également de cette expédition. C’est d’ailleurs le commandant de la légion de gendarmerie de l’Est, le colonel Enow Joseph Eyong, qui a conduit personnellement ses éléments sur le théâtre du sinistre. Après avoir bravé les difficultés de la route, tout ce beau monde arrive sur place, samedi, vers 3h du matin. Là, l’équation d’extraction est appliquée. Les trois corps inertes sortiront des eaux après près d’une heure de manoeuvre engagée par les sapeurs-pompiers. La gendarmerie a remis les corps aux familles pour inhumation. 

Sources : A la une aujourd'hui

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.