Etoudi Gedeon 21:31:00

Une foule nombreuse au milieu de laquelle un homme étalé à même le sol avec le crâne fracassé. C’est le spectacle qui est offert cet après-midi au lieu-dit « pont blanchisseur » à quelques encablures du Rond Point Dakar.

Jacques Moudemba, homme d’une quarantaine d’années, par ailleurs conducteur de moto-taxi, est passé de vie à trepas. Il a été victime d’un accident de circulation ce 31 Mai 2016 à 16 heures en face de l’agence Express Union du pont Blanchisseur.

Selon toute vraisemblance, ce conducteur de moto- taxi communément appellé « benskineur », a tenté de dépasser un camion de marque ISUZI immatriculé LT 474 CZ, transportant des parpaings. Mal lui en a pris lorsque par imprudence, il a été fauché par un gravillon sur la chaussée. Le choc étant inévitable, ce dernier a heurté son crâne contre le pare-choc arrière du camion qui allait livrer son chargement dans un chantier.

La violence du choc a fait passer ce père de famille de vie à trépas. Les témoignages recueillis sur place revèlent que l’excès de vitesse et une inattention du conducteur de la moto, seraient à l’origine du drame.

Les populations environnantes comme des abeilles attirées par le miel, sont aussitôt sortis en masse pour decouvrir le spectacle macabre qu’offrait désormais le corps sans vie de ce père de famille au pont Blanchisseur. Un militaire en faction devant l’agence Express Union du Pont Blanchisseur, est aussitôt intervenu pour conduire le chauffeur du camion au commissariat de sécurité publique du 8ème arrondissement de Douala, afin d’éviter que celui-ci ne soit lynché par les populations qui réclamaient le chauffeur pour rendre justice.  Alertés les éléments du commisdariat du 8ème arrondissement sont descendus sur les lieux pour calmer les ardeurs des populations.

Inconsolables
Son épouse ainsi que les membres de sa famille n’avaient que les larmes et les pleurs pour se consoler. Tandis que les membres de la famille de Moudemba Jacques, prenaient des mesures pour transporter le corps sans vie de l’infortuné, à la morgue de l’hôpital de District de Tergal, le chauffeur du camion, lui aussi en larmes, a été placé en garde à vue pour besoin d’enquête.
Tout compte fait, cet accident qui anime encore les conversations des populations, vient remettre une fois encore au goût du jour, la problématique de l’imprudence des conducteurs de moto taxi sur nos routes.

Sources : Le flux rss de camer.be

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.