Etoudi Gedeon 17:01:00

9 civils ont été tués, le 20 mai dernier,- alors que le Cameroun tout entier célébrait la 44e fête nationale-,dans la petite localité d'Idoua, frontalière au Nigéria, au cours d'une attaque attribuée à Boko Haram. Au cours de la même attaque, deux personnes également été enlevées. "Une quarantaine de maisons incendiées et un troupeau de bœufs emporté", ajoute la source

Les assaillants, armés de fusils, de haches et des machettes, sont entrés dans le village, par un chemin donnant sur la frontière avec le Nigéria. Ils ont rapidement tiré en l'air. Plusieurs habitants du village ont pris fuite. Certains ont été rattrapés, 9 tués et 2 autres enlevés, apprend-on. La vielle, un pêcheur dont la nationalité n'a pas été communiquée, a été égorgé à Hile Alifa, dans une incursion attribuée à Boko Haram.

Au même moment, un jeune homme de Bonderi, présumé ravitailleur en carburants de Boko Haram, a été arrêté par les membres du comité de vigilance de Bla Mbédé. Alors que les autorités annoncent l'affaiblissement militaire de la secte, au même moment que la destruction de ses nombreuses bases, la nébuleuse islamiste, se livre à des attaques surprises, ou utilise des kamikazes, pour semer mort et désolation au sein des populations.

Koaci.com

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.