Etoudi Gedeon 16:22:00
casquette de sous prefet

Lanyuy Harry Ngwanyi, sous-préfet de Fongo-Tongo, est tombé dans la nuit du samedi 9 au dimanche 10 avril 2016 dans un guet-apens des malfrats qui venaient de passer un village au peigne fin. Lanyuy Harry Ngwanyi revient de loin. Le sous-préfet de l’arrondissement de Fongo-Tongo vient de vivre des moments qui resteront longtemps gravés dans sa mémoire. 

En effet, après avoir pris part le samedi 9 avril dernier, aux agapes offertes par un gendarme en service dans son territoire de commandement, pour célébrer la prise d’un nouveau galon, le chef de terre prend la route pour Dschang, au milieu de la nuit. Mais au lieu-dit « Balevonli 8 », à moins de dix kilomètres de Dschang, il sera surpris par des barricades posées sur la route. Aussitôt est-il descendu de son véhicule pour dégager la voie, qu’il est assailli par une horde d’individus armés jusqu’aux dents, sorti de la broussaille et visiblement déterminés à le dépouiller. Malgré leur grand nombre, ils vont vite déchanter. Car Lanyuy Harry Ngwanyi va leur opposer une vive résistance.

Soudain, va déclencher une vive bagarre. Incapables de prendre le dessus les mains nues, les hors-la-loi auront recours aux armes. Sauf que, le sous-préfet n’était pas moins armé. Pendant les échanges de coups de feu qui vont éclater, Lanyuy Harry Ngwanyi tue l’un de ses assaillants et va blesser grièvement un autre. Trahi par ses munitions, il tente de foncer dans son véhicule pour s’en procurer à nouveau. Mais, il sera rattrapé par ses bourreaux qui vont lui assener un coup de gourdin sur le crâne. Sur le champ, le sous-préfet va s’immobiliser au sol, inconscient.

Les malfrats vont alors fondre dans la nature, en emportant le véhicule de leur victime. Grâce aux indications du Gps, le véhicule a été localisé le lundi 11 avril 2016 à Bafoussam, précisément à l’entrée de l’hôpital régional. De sources policières, ce véhicule a été retrouvé ayant à son bord le corps du malfrat mortellement atteint pendant les échanges de tirs. Un autre qui se soignait à l’hôpital régional, a été arrêté. Quant au sous-préfet, après avoir repris connaissance, il s’est immédiatement rendu à l’hôpital de district de Dschang où il a aussitôt été pris en charge. Aux dernières nouvelles, il y était toujours interné. Mais serait hors de tout danger.  Les enquêtes conjointement ouvertes par la gendarmerie et la police, se poursuivent pour mettre la main sur le reste du gang.

Terreur dans un village
Peu avant de s’en prendre au sous-préfet de Fongo-Tongo, ces dangereux gangsters avaient semé la terreur au village Balevonli 8. D’après nos informations, cette bande de sans scrupule a visité durant la même nuit, toutes les maisons de ce village. Outre des objets de valeur, ils ont emporté des espèces sonnantes et trébuchantes, non sans avoir copieusement bastonné tous les réticents.

Il y a bientôt un an, c’est le chef du groupement Fongo-Tongo qui échappait à une attaque de malfrats. Arrivés dans la nuit du samedi 4 au dimanche 5 juillet 2015, des hommes non identifiés étaient entrés par effraction à la chefferie de ce village. Puis avaient passé la résidence du chef au peigne fin, avant d’emporter des objets de valeurs; principalement des objets d’art dont certains étaient réservés aux danses secrètes. Rendu dans la chambre du maître des lieux, les étranges visiteurs n’avaient pas pu l’avoir. En partant, ils avaient laissé une machette sur son lit.

Sources : 


Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.