Etoudi Gedeon 16:22:00

La construction de ces infrastructures devrait permettre au Cameroun d’être largement au-dessus de ses besoins. On ne le dira jamais assez. Le Cameroun représente le 3e potentiel énergétique en Afrique au Sud du Sahara après la République démocratique du Congo et l’Ethiopie. A côté des infrastructures existantes ou en voie d’être créées, d’autres potentialités se présentent aux investisseurs qui souhaitent se lancer dans la production de l’électricité à partir du fleuve Sanaga.

Song Mbengue, un potentiel de 950 MW
La route qui relie la capitale économique Douala à Song Mbengue est en bon état. Song Mbengue devrait abriter, si les financements sont trouvés, un barrage hydro-électrique. Le projet devra comprendre un aménagement hydro-électrique et une ligne électrique. Il entrave le fleuve Sanaga à 15 km en amont de l’actuel barrage hydro-électrique de Song Loulou. Le barrage de Song Mbengué forme un réservoir (appelé réservoir supérieur), à partir duquel le fleuve Sanaga est détourné le long d’un canal jusqu’au réservoir dit inférieur. La centrale hydro-électrique utilise la chute entre le réservoir inférieur et le réservoir de Song Loulou (81 mètres). Le projet ici devrait porter sur la construction d’une centrale hydro-électrique de  l’ordre de 950 mégawatts (MW) d’une ligne de transport d’énergie vers Kribi. Il s’inscrit dans le cadre du projet de développement de la filière bauxite-aluminium.

Song Dong, près de 300 MW d’énergie à fournir
Il s’agit d’un projet qui va bénéficier du barrage de retenue d’eau de Lom Pangar,  car Song Dong se situe en aval de Lom Pangar qui aura une capacité de retenue d’eau de 6 000 m3 d’eau. D’après les estimations d’Electricity Development Corporation (EDC), ce projet devrait coûter un peu plus de 180 milliards de F. Les études techniques ont déjà été engagées ici. Il ne reste plus qu’aux éventuels investisseurs qu’à se manifester.

Kikot, des prévisions de 630MW
Il s’agit, selon les estimations du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT) d’un projet de construction d’un barrage hydro-électrique sur le fleuve Sanaga d’une puissance de 630 MW avec une ligne d’évacuation de 400 KV. Kikot devrait accroître le taux de desserte en énergie électrique et favoriser par la même occasion le coût de l’énergie au niveau des ménages. Le coût du projet est de 640 milliards de F.

Le projet de Grand Eweng, 1 200 MW de prévision
Le projet de Grand Eweng est situé dans la région du Littoral, à une dizaine de kilomètres de Sakbayeme sur la Sanaga. On parle ici d’un projet exceptionnel en ce sens qu’il permettra de produire 1200 Mégawatts (MW) d’énergie, avec une garantie annuelle de 900 MW, favorisant ainsi l’accroissement de la production nationale d’aluminium tant souhaité et annoncé.

Petit Eweng, une production annoncée de 230 MW
Contrairement au précédent, la production ici est de 230 MW d’énergie électrique. Il s’agit également d’un projet qui prendra sa source dans la Sanaga.

Sources : Cameroun Liberty

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.