Etoudi Gedeon 18:06:00

Proposés à des prix dérisoires, ils sont lourds de conséquences sur la santé des utilisateurs. Trois jours passés entre la chambre et les toilettes. Mireille Ondoa a failli trépasser il y a quelque jours à Yaoundé à cause d’un de ces produits multiples actions. Victime de constipations occasionnelles, la dame a été bluffée par une poudre dont on disait qu’elle nettoie le ventre, les reins et purifie l’organisme. 

Le vendeur lui ayant affirmé qu’une seule poire allait définitivement résoudre le problème, la patiente s’est jetée à l’eau sans avoir demandé le dosage. Une fois entre les quatre murs et la poudre diluée, elle a propulsé le mélange dans le ventre. Mais ce qui était prévu pour mettre un terme à la constipation a plutôt provoqué une colique terrible. « Ma fille a failli mourir. Lorsqu’elle m’a appelé, elle n’arrivait même plus à marcher.

C’est avec l’aide des voisins que je l’ai amenée à l’Hôpital central. Les gens qui fabriquent ces médicaments et les vendent à vil prix dans les agences de voyage ne sont pas sérieux », regrette  sa mère. Mireille n’a pas été la seule dans cette situation. « J’ai acheté un de ces produits qui devait non seulement blanchir les dents, mettre un terme au saignement des gencives et lutter contre toute sorte de douleur. Mais après le premier brossage, j’ai eu mal aux gencives pendant toute la journée. Il n’y avait même pas moyen de manger», affirme Mohamed Nsangou. Et un autre usager d’ajouter : « Pour moi c’était un produit qui devait lutter contre les odeurs corporelles, la transpiration, les démangeaisons, le « Came No Go » et qui devait lisser la peau. Mais après plusieurs bains, mes boutons se sont aggravés, multipliés même. Je ne comprenais plus ce qui se passait.»

Le problème, c’est qu’à côté de la médicine moderne ou de la pharmacopée traditionnelle « responsable », une catégorie de « chercheurs » met sur le marché des produits prétendant  soigner les maladies vénériennes, les hémorroïdes, la filariose, les vers intestinaux, le rhumatisme, faiblesses sexuelles…

C’est en effet le cas d’un de ces remèdes ayant la cote ces derniers mois dans la ville de Yaoundé. Vendu à 50 F, il est proposé aux usagers dans tous les espaces publics. Avec des allures d’un détergent, le produit porte la mention « Savon en poudre, anti moustique et antiseptique. » N’allez surtout pas croire qu’il n’est fait que pour tordre le cou aux moustiques. Non. Il lutte également contre le mal de dents, les pellicules, les cicatrices, les démangeaisons des orteils, la constipation, le mal de dos et bien d’autres. Sur le sachet en plastique, le nom du fabricant n’est pas mentionné, mais le mode d’utilisation est indiqué.

Après avoir expliqué comment la poudre nettoie les habits « plus que le pressing » ou chasse les pellicules à la vitesse de l’éclair, plus loin on y lit : « Blessure : former la patte avec de l’eau, appliquez. Guérison rapide sans cicatrice » L’on savait généralement qu’un médicament était destiné à un mal, mais celui-ci, s’il faut l’appeler ainsi, est destiné à 10 problèmes. En plus, il est capable de soigner l’homme et de tuer les moustiques en même temps. Conceptions ingénieuses ou dangers publics, c’est à chacun de voir.  Mais tous ceux qui ont essayé, conseillent d’aller à l’hôpital au moindre mal.

Sources : A la une aujourd'hui

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.