Etoudi Gedeon 08:22:00


Les passants qui empruntent la rue Akwa palace à pied sont depuis quelques temps victimes des agressions de ces individus sans foi ni loi qui sont en permanence présents sur ce lieu. Les passants qui empruntent la rue Akwa place le font depuis quelques temps la peur au ventre. Pour cause, quelques délinquants qui écument cette rue approchent les passants à leur descente de taxi comme des mendiants avant de les agresser par la suite sous menace d’une lame de rasoir. 

Situé en plein cœur de la capitale économique, le quartier Akwa est le centre des affaires. La rue Akwa palace étant très sollicitée pour les nombreuses maisons de commerces et bureau qu’elle abrite, elle donc très fréquentée. Profitant du fait que les piétons qui empruntent cette rue ne sont pas généralement accompagnés, ces derniers n’hésitent pas à approcher  l’un qu’ils ont identifié vulnérable et bien vêtu pour lui quémander de l’argent avec des formules du genre ‘’Il n’y a rien pour moi grand frère, grande sœur’’  ‘’Il n’y a pas une pièce pour la cigarette ?’’ Quand le passant est intimidé par leur apparence de drogué et de fumeur de chanvre, il leur glisse quelques pièces et leur objectif est atteint.
Quand ils t’interpellent ne les regarde pas et ne les laisse pas voir ta frousse’’ conseille M. Zachée enseignant d’histoire-géo habitué de cette rue. 
Ainsi, en longueur de journée, ces délinquants postés à la sortie des supermarchés, boulangerie et allée de la  rue Akwa palace profitent de l’absence des forces de l’ordre et du fait que la rue est beaucoup plus empruntée par les automobilistes pour accomplir leur forfait. Selon les informations recueillis auprès des riverains, ces délinquants dont la moyenne d’âge est de 25 ans viennent des quartiers voisins et ont pour lieu de prédilection le tronçon allant du marché Sandaga à la direction des douanes.
Cette triste pratique met au gout du jour le sempiternel problème de l’insécurité et  de la délinquance juvénile dans les métropoles du Cameroun.
Sources : camersenat.info

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.