Etoudi Gedeon 19:55:00

Le 21 mars 2016, 46 artistes musiciens basés dans la région du Littoral ont signé une «motion de soutien et de déférence» à l’intention du Président de la République, Paul Biya. Conduits par Charly Nelle, ils ont remis leur correspondance à Narcisse Mouelle Kombi, Ministre des Arts et de la Culture, au cours d’une cérémonie solennelle organisée dans les locaux de son département ministériel. 

Les artistes ont prié le «Dieu Tout-puissant de lui accorder (à Paul Biya, ndlr) ainsi qu’à sa chère épouse Madame Chantal Biya succès, bonheur, longévité dans l’exercice de ses très hautes et exaltantes fonctions». Cet appel des artistes du Littoral avait par la suite été publié dans le Quotidien gouvernemental Cameroon Tribune, édition du 23 mars 2016.

Quelques semaines après cet évènement insolite, les langues commencent à se délier. Dans une sortie relayée sur les réseaux sociaux, l’artiste musicien Mbangue Show, un des signataires accuse Charly Nelle, de les avoir floués. Il regrette surtout d’avoir vendu son âme à «22000 Francs CFA»
«CHARLIE NELLE nous a emballés dans une histoire bidon. Au départ, il nous a dit que Yaoundé a demandé 40 artistes de Douala pour un concert géant devant le couple présidentiel à Mvomeka. Mais arrivés a Yaoundé, nous étions surpris que tout s’achève au Ministère des Arts et de la Culture où, à travers  un discours, il a tout simplement indiqué que les artistes soutiennent la candidature de Paul Biya. Puis, après, on a remis à chacun la somme de 30000 Francs CFA. Le transport nous a couté 8000 Francs CFA. Voila  donc pourquoi je dis que mon âme a été vendue à 22 000 Francs CFA.» Raconte l’artiste musicien, qui visiblement regrette son acte.
Les artistes musiciens du Littoral ne sont pas les seuls à avoir souhaité voir Paul Biya se représenter à la prochaine élection présidentielle au Cameroun. Leurs confrères du Centre, du Nord-Ouest, de l’Ouest… ont également adressé leurs motions de soutien au Président de la République, au pouvoir depuis le 06 novembre 1982.

William TCHANGO

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.