Etoudi Gedeon 16:16:00

C’est du moins la consigne donnée par  Samuel Dieudonné Ivaha, gouverneur de la région du littoral à l’occasion de la 31éme édition de la  journée internationale de la femme. Sac à main à l’envers, c’est la posture qu’ont adoptée les femmes d’une entreprise pétrolière, à la place des fêtes de Bessèkè, pendant le défilé. «Etant donné  que les sacs à main sont interdits, nous l’avons mis à l’envers pendant le défilé afin de faire savoir qu’ils  n’ont  aucun contenu. 

Nous le tenons juste  parce portent le logo de l’Entreprise», témoigne une dame en service dans cette structure. Placé sous l’aspect sécuritaire, les sacs à mains sont interdits en ce jour 08 mars 2016, journée internationale de la femme par le numéro 1 de la région du littoral.  Les invités venus assister  au défilé n’étaient pas en reste. Pour se trouver une place à la tribune, on passait le sac au scanner.

«Qui que vous soyez, vous êtes soumis au contrôle systématique, surtout les sacs », lance un policier. Tout le dispositif sécuritaire était mis en place pour empêcher les surcharges lors du défilé. Plus  de 80 sacs à main des femmes venus célébrer cette journée internationale ont été saisis par les services en charge de la sécurité. «Remettez-moi mon sac .Je ne peux pas laisser qu’on me le prenne, il contient  mes pièces importantes». Gronde une dame le visage froissé.

Selon les informations recueillies, cette interdiction des sacs est due à la difficile période que traverse notre pays «Si nous interdisons les sacs à main c’est pour des raisons de sécurité. Vous êtes sans ignorer que pendant une cérémonie comme celle –ci rassemblant autant de monde, il est facile de cacher un explosif dans le sac.

C’est la raison pour laquelle nous avons mis l’accent sur les sacs », explique  une source policière.  Selon aussi les organisateurs de la  cérémonie dans la capitale économique «il est question de poser des actes de protection en faveur  des citoyens camerounais  face à la menace terroriste  entretenue par les outrances  de la secte Boko Haram », témoigne une source. Cette interdiction des sacs lors du défilé  intervient dans un contexte d’insécurité  marqué par la guerre  contre Boko Haram. Malgré les percussions données à la secte par les forces de défense du Cameroun, la menace reste forte. Suite aux projets criminels des terroristes, des mesures de sécurité  sont renforcées ces derniers jours.

La 31eme édition  de la journée internationale de la femme  s’est achevée  sous un climat de paix  et une ambiance conviviale, sous le thème «Egalité des sexes et l’autonomisation des femmes : gagner le pari, surmonter les obstacles»

© La Nouvelle Expression : Amélie Dita

Sur le même Thème...

[youtube src="XA1GXu5uM4U"][/youtube]

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.