Etoudi Gedeon 16:16:00

Issa Tchiroma Bakary, ministre de la Communication depuis 2009 et président national du Front pour le salut national du Cameroun (FSNC), aurait-il finalement pris sa carte de membre du RDPC entre-temps ? La question est sur toutes les lèvres des analystes de la sphère politique camerounaise depuis quelques semaines. Pour cause la récente sortie de ce dernier, aux côtés des cadres du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC) est de nature à susciter des interrogations.

En effet, alors que l’élite politique et administrative de la Haute Sanaga, le département d’origine de l’épouse du Président de la République, s’est retrouvée le 21 février dernier dans la ville de Nanga-Eboko, pour appeler Paul Biya à anticiper la tenue de l’élection présidentielle théoriquement prévue en 2018, la présence d’Issa Tchiroma Bakary lors de la marche de soutien organisée à cette occasion par les militants du parti de Paul Biya, a attisé bien de curiosités.

Selon le quotidien Mutations qui rapporte les faits dans son édition en kiosque mercredi 9 mars 2016, «au milieu de Tsimi Evouna et de Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, et devant les objectifs des caméras, l’ «opposant» a défilé sur la place des fêtes de Nanga-Eboko, tenant la main aux deux personnalités susmentionnées». Sur place, les observateurs de la scène politique nationale  s’étaient amusés à dire, sur fond de conjectures, que le MINCOM n’avait effectué le déplacement de Nanga-Eboko que dans le but unique de rencontrer le Secrétaire Général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, qui, à des occasions comme celles-là, accorde généralement des audiences en sa résidence du village, apprend-on.

Seulement, il n’y a pas qu’à Nanga-Eboko que le président national du FSNC a été aperçu aux côtés des cadres du RDPC. Lors d’un récent meeting à Zoétélé dans le Sud, Issa Tchiroma Bakary a été aperçu derrière le très influent ministre directeur du Cabinet Civil de la présidence de la République, Martin Belinga Eboutou. Pareil dimanche dernier à Eséka lors du meeting du Nyong et Kellé. Là-bas aussi, il a marché aux côtés de Catherine Bakang Mbock, Pauline Nguene, etc. il lui a même été remis un message à l’adresse du chef de l’Etat.

Pourquoi Issa Tchiroma a-t-il pris depuis peu l’option d’ «accompagner» en solitaire les camarades de Paul Biya partout à travers le pays, plutôt que d’entreprendre une démarche plus structurée qui permettrait au Fsnc de réitérer de manière officielle sa proximité avec le pouvoir ? Le champion du FSNC a-t-il reçu mandat de ses militants pour procéder ainsi ?, s’interroge Mutations.

Pour le journal, le leader du FSNC devrait organiser une manifestation politique (un congrès par exemple) pour réaffirmer de façon solennelle son soutien et celui de son parti à Paul Biya. Un peu comme l’Alliance nationale pour la démocratie et le progrès (ANDP) qui, le 28 février dernier à Garoua, s’est ralliée au RDPC et a lancé son appel pour la candidature de l’ «Homme lion» au prochain scrutin présidentiel.
Onana N. Aaron

Sources : Cameroon-Info

Sur le même Thème...
[youtube src="nX75KsdQdkU"][/youtube]

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.