Etoudi Gedeon 16:16:00

L'application Kik est liée à plusieurs crimes glaçants commis contre des adolescents. De plus en plus populaire aux États-Unis, l'application Kik est un service de messagerie qui permet aux utilisateurs d'envoyer très facilement des textes, des photos, des vidéos ou des GIF quand ils sont connectés en 3 ou 4G. 

Mais depuis quelques semaines, les autorités américaines se montrent très inquiètes. Contrairement à WhatsApp, Kik ne demande pas de numéro de téléphone ou d'adresse mail. Il suffit d'un pseudonyme pour se créer un compte.

Et cet anonymat a récemment été utilisé à plusieurs reprises par des prédateurs sexuels pour entrer en contact avec leurs jeunes victimes. Le site The Stir donne l'exemple d'un homme arrêté en Alabama pour le viol et le kidnapping d'une enfant de 14 ans, ou encore d'une jeune fille de 13 ans emmenée dans un hôtel du Colorado et agressée sexuellement par un homme qu'elle avait rencontré via Kik.

La situation est compliquée pour les enquêteurs, incapables d'identifier précisément l'interlocuteur d'une victime. Avec plus de 270 millions d'utilisateurs, majoritairement aux États-Unis, Kik collabore désormais avec la police pour améliorer la sécurité de son réseau. Un guide destiné aux parents a également été publié.

Sources : Rumeurs d'Abidjan.Net

Sur le même Thème...
[youtube src="4N44kywOWdI"][/youtube]

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.