Etoudi Gedeon 15:43:00

L'autorisation concerne le recours à la méthode Crispr-Cas9, qui permet de cibler les gènes défaillants dans l'ADN afin de les neutraliser de manière plus précise. C'est une des toutes premières autorisations de manipulation d'embryons humains.

"Nous avons approuvé la demande du docteur Kathy Niakan de l'Institut Francis Crick (de Londres) d'ajouter la possibilité de manipuler des embryons (humains) à son autorisation de recherche", a annoncé l'Autorité de la fertilisation humaine et de l'embryologie (HFEA). Pour autant, aucun des embryons modifiés lors de ces recherches ne pourra être implanté dans un organisme féminin à des fins de traitement.

La demande en question avait été déposée en septembre dernier. Elle devrait permettre d'étudier les gènes en jeu lors du développement des cellules censées former le placenta. L'étude visait à aider à déterminer la raison pour laquelle certaines femmes font des fausses couches.

Sources : Sputnik France

Sur le même Thème...
[youtube src="J4ZVO6-cnao"][/youtube]

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.