Etoudi Gedeon 07:59:00

C’était dans le cadre d’un meeting du Rdpc organisé à Bafoussam ce samedi 20 février 2016 à l’initiative du président du Sénat, Marcel Niat Njifenji. Visiblement, les élites et forces vives de la région de l’Ouest, militants du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) ne voulaient pas simplement inviter Paul Biya à être candidat à la prochaine élection présidentielle au Cameroun, mais surtout de le faire avec la manière. 

Et ce samedi 20 février 2016, le coup a été réussi. En effet, le meeting organisé à la place des fêtes de Bafoussam pour « l’appel de l’Ouest », a drainé une immense foule. Pas moins 10 000 personnes venues des huit départements de la région de l’Ouest à l’effet de marquer leur adhésion aux discours tenus par leurs porte-paroles. Afin de permettre à tous de vivre ce qui se passait à l’esplanade de la place des fêtes, une importante logistique a été déployée. Notamment trois écrans géants.

Meeting aux allures de carnaval
Toutes les sections Rdpc avaient follement envie de se mettre sur la sellette. Seulement, pour une circonstance celle-là, il était illusoire de penser que tout le monde pouvait avoir droit à la parole. A défaut d’être parmi les privilégiés du jour, d’autres cadres du parti n’ont pas manqué d’astuce pour se mettre en exergue. A leur arrivée, ils se faisaient escorter soit par des majorettes, soit par une fanfare, scandant des chants à la gloire de leur champion, Paul Biya.

Ce qui a commencé par certaines personnalités a fini par inspirer les autres. Déjà assises à la tribune après une arrivée furtive, ces personnalités se voyaient contraintes d’aller reprendre leur arrivée. Cette fois-là, en fanfare. Ces exhibitions ont transformé la place des fêtes peu avant l’arrivée de Marcel Niat Njifenji, principal initiateur du meeting, en une place de carnaval.

Le sultan Njoya souhaite un congrès extraordinaire du Rdpc
En sa qualité de coordonnateur de la délégation permanente du comité central du Rdpc pour la région de l’Ouest, le sénateur et Sultan Roi des Bamoun, Ibrahim Mbombo Njoya, a fait de ce meeting, un prétexte pour passer au crible, la conjoncture socio-politique, économique et sécuritaire du Cameroun qui interpelle le parti dont il est l’un des cadres
.
« L’environnement actuel est marqué au plan économique par la chute vertigineuse des prix du pétrole et de certaines ressources minières solides. A cette situation, s’ajoutent les problèmes sécuritaires dans nos frontières septentrionales et orientales. Cette situation est de nature à hypothéquer l’atteinte des objectifs nobles et pertinents de la grande vision du Président Paul Biya », a-t-il analysé. Estimant que le Rdpc « parti responsable face à cette situation », devrait « prendre des mesures exceptionnelles afin d’éviter demain le pire ».

En outre, le Sultan pense qu’il est urgent et impératif d’envisager la convocation d’un congrès extraordinaire du Rdpc en vue non seulement « de débattre de la situation économique préoccupante qui se pointe à l’horizon », mais aussi « de trouver des solutions pertinentes et durables aux problèmes de l’heure ». Ibrahim Mbombo Njoya pense que sa démarche est préalable à la tenue du congrès ordinaire du Rdpc, prévu statutairement cette année, afin permettre à ce parti « non seulement à faire son toilettage, mais aussi de s’arrimer aux nouvelles résolutions issues » du congrès extraordinaire, et éventuellement, de certaines dispositions législatives que les deux chambres (Assemblée nationale et Sénat, ndlr) pourraient être amenées à prendre»

En attendant d’avoir une suite à son souhait, le Sultan Roi des Bamoun, comme ses autres « grands camarades », a supplié Paul Biya de réserver une suite favorable à « l’appel de l’Ouest »

Sources : Le flux rss de camer.be

Sur le même Thème...
[youtube src="3_QqXx_vqCw"][/youtube]

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.