Etoudi Gedeon 15:46:00

Les conclusions des psychologues s'appuient sur une analyse de l'attitude des participants à l'étude dans plusieurs circonstances et celle des utilisateurs des réseaux sociaux. Ainsi, Christine Durant de l'Université de Rutgers a étudié un site fictif de rencontres créé spécialement pour l'expérience et conclu que si une personne trouvait son partenaire parmi une offre riche, cela se répercutait sur son attachement et sa fidélité.

D'après elle, cette situation est comparable au choix de la nourriture dans un contexte d'offre diversifiée: les relations les plus solides se formeraient donc entre les gens qui se sont rencontrés par hasard et en tête-à-tête. Christine Durant souligne un autre phénomène similaire à ce mécanisme "alimentaire": la popularité d'une personne chez le sexe opposé dans l'adolescence. Ceux qui avaient été très populaires dans leur jeunesse se sont avérés plus délicats en matière de relations par la suite, et peu enclins à prendre des risques. Les anciens élèves peu populaires seraient au contraire plus susceptibles à se lancer dans des relations irréfléchies.

Selon Christine Durant, on observe le même phénomène chez les personnes issues de familles pauvres où la nourriture était assez frugale: même si elles ont ensuite assez d'argent à l'âge adulte, elles prêtent moins attention au choix des aliments. "Il semblerait que le sentiment de plaisir que nous ressentons en mangeant de la nourriture ou en choisissant un partenaire soit suscité par des chaînes identiques ou similaires de neurones dans le cerveau.

La découverte de ces structures similaires des mécanismes de choix pourrait nous aider à élucider de nouveaux mystères de notre amour envers nos proches et la nourriture, à comprendre les moyens d'améliorer la compréhension mutuelle entre les gens", explique Christine Durant.

Sources : Sputnik

Sur le même Thème...
[youtube src="WklraXUZcFo"][/youtube]

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.