Etoudi Gedeon 17:27:00

Le Président béninois, Boni YAYI a effectué une visite au Burkina Faso le lundi 18 janvier 2016 pour témoigner de la solidarité du Bénin et des pays d’Afrique de l’Ouest au Burkina après l’attaque terroriste qu’a connu Ouagadougou le vendredi 15 janvier 2016. C’est le premier Chef d’Etat ouest-africain à venir physiquement apporter son soutien au Burkina Faso et à son Président Roch Marc Christian KABORÉ.

A sa descente d’avion à 11 heures, il a été accueilli par le Président du Faso, Roch Marc Christian KABORE en présence du Premier ministre Paul Kaba THIEBA, du Président de l’Assemblée nationale, Salifou DIALLO et des membres du gouvernement. « Ce n’est pas le Burkina seul qui a été frappé, c’est toute la sous-région. Avec les attaques au Mali et au Burkina nous avons encore pris plus conscience. Nous n’allons pas nous laisser faire. Le Burkina n’est pas seul dans ce combat.Je suis venu passer le message au nom de mes chers collègues de toute la sous-région. Vous n’êtes pas seuls, soyez-en rassurés », a dit le Président béninois.

Pour le Président Boni YAYI, les Etats doivent faire front commun dans cette lutte contre le terrorisme : « C’est ensemble que les pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), et au-delà, ceux de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) doivent lutter contre ce fléau du terrorisme. Ensemble, avec l’aide de la communauté internationale, nous devons mener le combat », a-t-il souligné.

Les Présidents Roch Marc Christian KABORE et Boni YAYI ont eu une séance de travail à la présidence du Faso. Une séance de travail de plus d’une heure élargie aux deux délégations : côté burkinabè, il y avait le Premier ministre, le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la Sécurité intérieure et le ministre des Affaires étrangères. Le Président Boni YAYI était avec le ministre béninois des Affaires étrangères et le chef d’état-major général des Armées béninoises.
Les deux Chefs d’Etat se sont ensuite rendus sur les lieux du drame sur l’avenue Kwamé N’KRUMAH où les experts et les spécialistes en terrorisme leur ont fourni des explications sur l’attaque. Le Président Boni YAYI à l’issue de la visite, a dit avec émotion que « les dirigeants africains ne vont pas croiser les bras et laisser la route au terrorisme ».

72 heures après cette barbarie, le Burkina Faso continue de bénéficier des soutiens de pays amis. Hier un Premier ministre, aujourd’hui un Chef d’Etat venu apporter le soutien et la solidarité de toute l’Afrique de l’Ouest. Nul doute que le pays des Hommes intègres n’est pas le seul à être frappé et à être blessé dans sa chair. La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Sources : Popafro.com

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.