Etoudi Gedeon 17:27:00

Ce sont de vrais miraculés. Six ex-otages du groupe terroriste Boko Haram ont recouvré leur liberté  le 5 janvier 2016 après avoir passé 7 mois en captivité, plus exactement 210 jours. Armand Njine, Idrissou Njueptampuoui, Charles Talla, Ousman Pouamoun, Mathurin Solal, Cédric Ngatchou ont été reçus le 18 janvier par le gouverneur de la région de l’Extrême-nord. Midjiyawa Bakary a remis à chacun au nom de Paul Biya, la somme de 500 000 Fcfa.
Dans son édition du 20 janvier 2016, Le Jour revient sur les circonstances de  l’enlèvement le 11 juin 2015 de ces transporteurs : « C'est le11 juin 2015 que ces transporteurs ont été violemment abordés sur la route nationale n°1. Les camions dans lesquels ils étaient ont subi un spectaculaire braquage. Il était10 h. Des hommes venus de nulle part, sur la route cabossée, tiraient à une fréquence infernale. Impuissants, eux, obéissaient docilement. Ils ont suivi leurs assaillants au Nigéria ».
Leur calvaire commence une fois chez le puissant voisin du Cameroun. En effet les ravisseurs « vont leur faire parcourir neuf villages. Leur changeant à chaque fois de cache. Ils auraient été battus, torturés, en tout cas très mal nourris » écrit le reporter de Le Jour.

Un évènement survenu en début 2016 va tourner à l’avantage des Camerounais. A ce sujet, le journal rapporte : « Ils ont une chance lorsqu’en début d'année, les armées harcèlent leurs tortionnaires de trop près. Les combattants de Boko haram sont pris de panique. Ils courent dans tous les sens. Ils se soucient plus de sauver leur existence plutôt que leur captif. C'est la débandade. Une opportunité se présente. Un flottement. Et nos six compères partent de leur côté. Dans leur fuite, ils aperçoivent un drapeau. Il est vert-rouge-jaune. C'est le Cameroun. Ils sont à Fotokol».

C’est la délivrance pour eux. « Ils y arrivent. Ici, constatent-ils, abondent des soldats du BIR (Bataillon d’intervention rapide Ndlr) qui gardent la ville. Les six hommes sont accueillis gentiment. L'on prend grand soin d'eux. Le chef de la 4ème région militaire interarmées dépêche son hélicoptère personnel pour ramener les ex- otages à Maroua » relate notre confrère. C’est delà qu’ils ont été reçus par le gouverneur.

Sources : Cameroon-Info.Net HeadLines

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.