Etoudi Gedeon 17:35:00

Un camion de CAMWATER ravitaillant les populations

Photo: (c) Archives

Les pénuries d’eau, les habitants de Yaoundé les connaissent. Si le phénomène frappe tous les quartiers, certains en sont plus touchés que d’autres. Le cas de Mvog-Ada, quartier situé à deux minutes juste du centre urbain. Ici, les populations sont désormais habituées à un approvisionnement saisonnier du précieux liquide.

 

«L’eau arrive chez nous par moment. Nous pouvons passer deux à trois semaines sans avoir. Il faut donc se débrouiller avec soit des forages soit  des sources naturelles», confie Stéphane Mbock, père de famille installé au lieu-dit chapelle Mvog-Ada depuis une décennie.

 

La même misère est partagée par d’autres résidents de la cité capitale. Dans son édition du 29 janvier 2016, Le Jour a réalisé un reportage dans les quartiers les plus affectés par les pénuries. «Ce 28 janvier 2016, il est environ 14h. Un morceau de bois est accroché sur une vieille tôle posée sur quelques parpaings. Il s’agit des rebords d’un puits creusé devant le domicile de Louisette Noumb au lieu-dit Maetur Ebom, à Damase, dans l’arrondissement de Yaoundé 3ème. Depuis trois années, c’est dans ce puits que Louisette et ses quatre enfants s’approvisionnent en eau. A une dizaine de mètres de là, un compteur de la Camerounaise des eaux (Cde) tout couvert de rouille est pourtant bien visible. Ce compteur n’a plus fonctionné depuis plus de cinq ans», raconte le journal.

 

A Ngousso, Eleveur, Essomba, Biteng, Ekounou, Emana, la situation n’est pas meilleure. Le gouvernement semble avoir trouvé la solution. En conseil de cabinet le 28 janvier 2016, le Ministre de l’Eau et de l’énergie, Basile Atangana Kouna, a annoncé un projet d’alimentation en eau potable pour Yaoundé à partir de Natchtigal. A terme, il devrait permettre d’avoir 300.000 m3 d’eau/jour pour une demande journalière estimée à 250.000 m3 d’ici 2022.

 

Le problème c’est qu’il est difficile en ce moment de donner une date précise pour le début des travaux. Le communiqué rendu public à l’issue dudit conseil de cabinet ne donne aucune précision à ce sujet.  

 

«Le Ministre chargé de l’eau a indiqué que les infrastructures de ce projet, d’un coût de 399 milliards de F CFA, comportent principalement un ouvrage de prise d’eau à Nachtigal, une usine de traitement à Emana-Batchenga, deux stations de reprise à Nkometou III et Nyom II, un réservoir de tête sur le mont Ndindan à Yaoundé, la pose d’une conduite de 64 kilomètres environ entre Nachtigal et Yaoundé et de deux conduites à l’intérieur de la ville de Yaoundé. Le Ministre a fait savoir que le projet sera réalisé par la société China National Machinery Industry Corporation (SINOMACH). Cette dernière, déjà présente sur le terrain, s’attèle actuellement à la construction de la base-vie principale et des bases-vie secondaires, indispensables au lancement effectif du chantier» peut-on lire dans le communiqué signé du secrétaire général des services du Premier ministre.

Jean-Marie NKOUSSA


Sources : Cameroon-Info.Net HeadLines

Sur le même Thème...
[youtube src="youtube_video_ID"][/youtube]

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.