Etoudi Gedeon 20:24:00
"Je remercie le président de me donner l'opportunité d'entraîner le meilleur club du monde, je vais essayer d'être à la hauteur de ce défi", a déclaré le nouvel entraîneur indiquant qu'il comptait se mettre au travail au plus vite. "C'est un jour très important pour moi, je suis ému, et dès demain je mettrai tout mon cœur pour remplir mon nouveau rôle" a déclaré Zinédine Zidane qui était d'ailleurs accompagné par toute sa famille.

"Rafa Benitez cesse d'être l'entraîneur du Real Madrid. (Le président) Florentino Pérez a destitué celui qui était jusqu'à présent le technicien madrilène et l'officialisera cet après-midi. Son successeur sera Zinédine Zidane, technicien du Real Madrid Castilla", avait écrit dans la matinée le quotidien Marca sur son site internet. Des révélations également relayées par l'autre quotidien sportif espagnol, As. Au lendemain d'un match nul 2-2 aux airs d'occasion manquée à Valence, qui laisse le Real à quatre longueurs de la tête du Championnat d'Espagne occupée par l'Atletico Madrid, Benitez semblait ces dernières heures de plus en plus isolé sur le banc madrilène et en rupture avec plusieurs cadres du vestiaire.


Baptême du feu
Même si sa nomination suscite de nombreuses interrogations chez les aficionados du ballon rond (notamment au regard de sa faible expérience en tant qu'entraîneur), Zinédine Zidane aura la rude mission de sauver le club merengue d'une deuxième saison blanche d'affilée. Et cela s'annonce comme un sacré baptême du feu pour l'icône du football français (43 ans) et ancienne légende du club madrilène. Le Français était certes destiné à entraîner un jour au stade Santiago-Bernabeu, dans le prolongement logique de sa nomination à la tête de la réserve à l'été 2014.

Mais fin novembre, Zidane reconnaissait d'ailleurs que malgré l'obtention en mai 2015 de son diplôme d'entraîneur, il ne se sentait pas encore prêt pour franchir le pas. "Il me manque beaucoup de choses, mais en même temps un entraîneur n'est jamais préparé", soulignait le Français. "Zizou" est néanmoins apparu ces dernières semaines comme le candidat idéal, outre le fait d'être immédiatement opérationnel: il reste adulé par les supporteurs du Real, qui se souviennent de sa volée d'anthologie en finale de la Ligue des champions 2002, il connaît bien le club pour y avoir joué cinq ans (2001-2006) avant de rejoindre l'encadrement en 2009, et c'est un protégé de l'emblématique président Florentino Pérez.

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.