Etoudi Gedeon 09:54:00

Une femme d’une trentaine d’années a été détenue par la police accusée de récupérer le reste des cheveux des clientes dans les salons de coiffure de Brazzaville à des fins fétichistes. Selon le témoignage de la propriétaire d’un salon de coiffure sur l’avenue de France à Poto poto, à plus d’une occasion,ses travailleuses avaient surpris cette femme entrain d’introduire dans son sac à main le reste des cheveux d’autres clientes. 
« Elle les récupérerait sur les brosses à cheveux ou même au sol à l’insu de tous »affirme cette propriétaire qui décrit la femme comme une personne responsable et de la haute classe. Au volant de sa Toyota prado, la détenue gagnait la confiance des coiffeuses, et en profitait à la moindre distraction de ces dernières de commettre ses forfaits. Dans un salon de coiffure à Moukondo dans le quatrième arrondissement, une coiffeuse lui avait remonter les bretelles après l’avoir surpris en flagrant délit.
Des langues racontent que la femme qui tiendrait sa richesse de l’obscurantisme serait obligée par son féticheur de ramener des cheveux des inconnus pour augmenter sa fortune.D’autres langues affirment qu’elle appartiendrait à la franc-maçonnerie,et sacrifierait les chances des autres pour sa richesse.
Au Congo, l’obtention de la richesse par des voies obscures est devenue une pratique tant généralisée que règne la méfiance envers des personnes qui subitement changent de statut social.Des pasteurs des églises de réveil en profitent pour exiger aux personnes récipiendaires de l’argent venant des nouveaux riches de le bénir avant toute utilisation.
La femme qui a passé quelques heures dans un commissariat de police de la ville a été remise en liberté après un coup de fil extérieur au chef de poste.

Sources : Lolaka ya congo

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.