Etoudi Gedeon 17:36:00

Le lundi 25 janvier, une malade s’est vue recommandée de pratiquer l’amour par son médecin traitant. L’affaire s’est déroulée dans un centre hospitalier du District d’Abidjan sis au Plateau. Nos sources révèlent qu’une patiente répondant aux initiales de D.K., vivait un parfait amour avec son mari. D.K. donne naissance à une fillette.

Mais, plusieurs années plus tard, les relations amoureuses entre les deux tourtereaux se détériorent. S’en suit une séparation au goût amer pour la jeune femme. Après cette déception amoureuse, elle se renferme sur elle-même. Cinq ans après leur divorce, elle ressent un jour des maux au niveau du bas ventre. Pour se soigner, ses amies lui conseillent de recourir à la médecine traditionnelle. Son mal est connu sous le nom de ‘‘bobodouman’’, un mal qui se soigne à l’indigénat. Le traitement à base de feuilles et d’écosses calme son mal. Mais pas pour longtemps.

D.K. décide d’utiliser les grands moyens. Elle se rend dans un centre hospitalier pour avoir un diagnostic plus approfondit dans une clinique huppée au Plateau. Face au praticien, elle explique son mal. Ce dernier lui prescrit des médicaments pour soigner la maladie. Mais le mal persiste. De rendez-vous en rendez-vous, D.K. ne trouve pas la guérison.

Lors de sa dernière rencontre avec ‘‘son’’ médecin, la patiente est l’objet d’un interrogatoire serré pour mieux cerner ce mal incurable. Le médecin lui demande la fréquence des rapports sexuels. Le toubib tombe des nues quand D.K. lui annonce qu’elle n’a plus de rapports sexuels depuis belle lurette. Le spécialiste qui comprend la gravité du malaise recommande à sa patiente de mettre un terme à l’abstinence. La balle est désormais dans le camp de DK qui connaît le ‘‘remède’’ miracle pour guérir de son mal.

Sources : AregiaLedis.com

Sur le même Thème...
[youtube src="1SLKgwgZBRg"][/youtube]

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.