Etoudi Gedeon 07:57:00

L’affaire a même soulevé des débats dans la salle d’audience. En effet, depuis le début du mois de novembre, Coulibaly Boubacar âgé de 39 ans, célibataire sans enfant s’est vu confier la charge de Diallo Fatoumata, une fillette de 14 ans en classe de 6ème. 

Elle a été conduite au domicile de Boubacar sis à Port-Boüet par son père Diallo Moumouni résidant à Anyama pour, dit-il, la rapprocher un peu plus de son école et espérer ne pas trop dépenser. Mais, en plus de la rapprocher de son école, Diallo Moumouni ne s’est pas douté un seul instant qu’il la rapprochait aussi d’un pervers pédophile. En fait, si Moumouni n’a pas hésité à confier sa fille à Coulibaly Boubacar, c’est bien parce qu’elle est la cousine de celui-ci. Mais une fois installée chez lui, Boubacar ignore tous ces liens de consanguinité et se lance dans un jeu d’attouchement avec la fillette. A ce niveau, il convient de préciser aussi que la corpulence de Diallo Fatoumata ne fait pas son âge. A 14 ans, elle est élancée et a déjà quelques rondeurs.

Certes, au début, dit-elle, elle a opposé une résistance à ce jeu sexuel. Mais au bout de deux semaines de pression et avec tous les mots doux que Boubacar qui maîtrise bien son sujet lui a servi au quotidien, elle a fini par tomber dans le jeu et a cédé. Coulibaly qui a donc désormais le champ libre abuse alors de sa cousine pendant deux semaines, au point même de la rendre malade. La fillette décide donc de se rendre chez son père pour se faire soigner. Une fois à l’hôpital, Diallo Moumouni est déconcerté. En effet, les sages-femmes lui annonce que sa fille est enceinte. Harcelée de questions, Fatoumata finit par avouer tout ce qui se passe dans la maison de son tuteur. Rouge de colère, Moumouni porte plainte contre son neveu Boubacar. Ce dernier est donc poursuivi en justice pour attentat à la pudeur consommé sans violences sur mineur.

Une fois à la barre lors de son procès au Tribunal de première instance du Plateau, Coulibaly reconnaît les faits. Mais il n’en dira pas plus. Car, lorsque les juges donnent la parole à Fatoumata pour expliquer les circonstances de l’acte criminel dont elle a été victime, elle surprend toute l’assemblée et son père par-dessus tout. Elle a dit reconnaître que Boubacar a abusé d’elle durant des semaines, mais depuis qu’elle sait qu’elle attend un enfant de ce dernier, elle est tombée amoureuse de lui et veut même l’épouser.

C’est donc, contre toute attente que Fatoumata s’adressant à son père et aux juges a plaidé pour son futur mari. Etonnés, les juges demandent au père si un tel mariage est possible ? « Oui, chez nous le mariage entre cousins se fait », a répondu Moumouni. En dépit de cet arrangement public, Coulibaly a été condamné par les juges à deux mois de prison et à une amende de 50 mille FCfa, au regard de l’article 356 et 359 du code pénal.

Ange TIEMOKO

Source : Tribune Ivoirienne

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.