Etoudi Gedeon 10:53:00
Lundi 28 décembre2015 au matin,deux femmes ont franchi le fleuve frontiere El Beid en provenance du Nigeria. Surprises par un membre du comité de vigilance elles ont activé les charges explosives qu' elles portaient. 

La déflagration a malheureusement blessé un vigile à un bras. Les kamikazes qui étaient sans doute des émissaires de Boko Haram voulaient faire un carnage au marché de Bodo qui se tient tous les lundis. Le petit village est un carrefour entre Fotokol,Makary et Maltam; trois grands centres d'activités de la région de l'extrême nord.

Le petit village qui est pourtant situe sur la frontière semble en temps normal vulnérable. On y perçoit aucun déploiement militaire particulier. Sauf que le Bir a bien organisé les populations qui suppleent à ce manquement. Les comités de vigilance, miliciens avec des bâtons font la police. Ils ont un outil imparable: Le recensement au bébé prêt. Les villageois de Bodo ont à l'instar de tous leurs congénères des villages frontaliers de Tourou aux abords du lac Tchad, la liste de tous les habitants de leur fief et l'obligation de signaler instantanément tout intrus.

© Le Jour : Aziz Salatou

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.