Etoudi Gedeon 19:17:00


Henriette Ekwe - Image d'illustration droits reservés

Mais où est donc passée Henriette Ekwe ? Un bon nombre de ses fans ne se lassent pas de poser cette question depuis qu’ils sont sevrés des excellentes chroniques, des analyses profondes et des commentaires alléchants de celle que ses proches appellent affectueusement «Tata Henriette». Si la célèbre journaliste, âgée de 66 ans, n’est plus visible à la télévision, c’est parce qu’elle a été victime d’un grave accident de la circulation le 10 novembre 2015 à Bata en République de Guinée Equatoriale.

«Partis du Cameroun le 09 novembre dernier dans une forte délégation pour assister au congrès du parti au pouvoir le PDGE (Parti Démocratique de la Guinée Equatoriale), huit journalistes et panélistes de cette télévision (Afrique Media, ndlr) ont failli perdre leur vie au cours d’un accident de la circulation survenu sur la route Bata-Mbini. Selon notre source à Bata qui a vécu la scène, ces journalistes, au nombre de huit dont Rodrigue Tchokodjeu, Henriette Ekwe, Patient Parfait Ndom, Joséphine Ndenha, Beni Christ,… dont les visages sont assez connus des téléspectateurs de cette chaîne, devaient assister à la cérémonie d’ouverture du congrès extraordinaire du PDGE le 10 novembre à Bata. 
Apparemment logés à Mbini, une ville voisine à 50 Kilomètres du lieu de la cérémonie, c’est la voiture qui les transportait à savoir une Mercedes 500 conduite par un chauffeur visiblement saoul, qui les a entraînés dans une mangrove après plusieurs tonneaux. La voiture est stoppée par la boue en pleine mangrove qui mure le fleuve Mbini dont la ville porte le nom. Les journalistes seront extraits du véhicule fortement endommagé. Quelques uns s’en sortiront avec de petites écorchures, pendant que d’autres seront victimes de blessures graves dont Joséphine Ndenha, une côte cassée et Henriette Ekwe trois côtes fracturées» raconte notre confrère Félix Epée dans une correspondance particulière publiée sur la toile.

Avec des côtes cassées, la lauréate du « Prix du courage féminin », décerné en 2011 par le département d’Etat américain, ne s’est toujours pas remise de cet accident. Pis, elle a failli passer de vie à trépas il y a deux jours à Douala, son état s’étant compliqué au point de la plonger dans le coma. Plus de peur que de mal, la grande militante pour la liberté d’expression et les droits de l’homme a repris conscience. Mais, son retour sur le devant de la scène n’est pas pour bientôt.

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.