Etoudi Gedeon 11:42:00

D’après plusieurs témoignages, la scène s'est déroulée le Mardi 15 Décembre 2015 au sein du Campus de l’Université de Yaoundé 1.Aux antipodes des ambiances bruyantes qu’ont connues le Campus de l’Université de Yaoundé 1, l’arrivée d’une nouvelle équipe dirigeante aura plutôt imposé un calme apparent et studieux depuis des mois déjà. 

Cette ambiance estudiantine et studieuse aura ainsi connue un trouble insolite, d’après des témoignages. En effet, comme le raconte un étudiant de Lettres modernes françaises, au cours de la journée du Mardi 15 Décembre 2015 et précisément à 12 H lors de l’entame du cours de grammaire normative, l’intrusion dans la salle d’un Monsieur de nationalité étrangère et principalement Européenne va pousser Mme Onguéné, Enseignante dans cette institution étatique à prendre une décision mémorable.

Toujours d’après le témoignage de l’étudiant, l’intrusion dans la salle de cet expatrié n’aura pas gêné les étudiants au départ. Mais c’est la posture et la réaction de leur Enseignante qui va envenimer les choses. A peine était-elle entré en salle et s’était installé afin de commencer à dispenser son cours que tout de suite son attention se focalisera sur cette présence « insolite ». Voulant bien comprendre ce qui se passait, Mme Onguéné va intimer l’ordre aux délégués des étudiants de mettre d’abord de l’ordre en salle et d’expulser les intrus avant qu’elle ne puisse commencer à dispenser son cours de grammaire normative. Ne pouvant utiliser la brutalité car ayant compris quel était la source du problème, ces derniers iront s’adresser à leur jeune camarade qui était venu en compagnie de l’inconnu pour connaitre la raison de cette présence ou encore si elle était entourée d’une autorisation quelconque. Sans avoir eut de réponse et dépassés par la situation, lesdits délégués retourneront à leur place devant le regard médusé de Mme Onguéné. Très vite l’Enseignante va riposter à sa manière en ramassant ses affaires pour s’en aller. S’en suivra des applaudissements de quelques étudiants et l’indignation des autres après avoir écouté Mme Onguéné qui affirmera qu’elle considère ce cours comme vu et enseigné.

Aujourd’hui quelques étudiants affirment avoir subi une répression ce jour-là pour avoir collaboré avec cet inconnu. De plus, certains témoignages affirment que c’était la toute première fois qu’une telle personne s’introduise au sein du Campus de l’Université de Yaoundé 1 et dans un Amphithéâtre alors que n’étant pas considéré comme étudiant. Ce qui remet sur la table l’idée ou l’instauration d’un contrôle des pairs avant l’accès en salle de cours par les étudiants. L’avènement imminent de la carte VISA Etudiant y sera très certainement d’un bon apport pour filtrer à toute heure et à tout instant les intrus au sein du Campus de l’Université de Yaoundé 1. Affaire à suivre.

© Camer.be : Yannick Ebosse

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.