Etoudi Gedeon 09:00:00

Le drame s’est produit le 10 décembre dernier à lieu-dit Moto-Georges. Les habitants du lieu-dit Moto Georges ne se sont toujours pas remis de leur émotion. Dans la tête de plusieurs ce 13 décembre, demeure encore l’image de cette mère désaxée par la disparition de son nourrisson.
Jusqu’ici, votre journal n’a pas pu rencontrer la victime, mais selon des témoignages, le drame s’est déroulé jeudi dernier aux environs de 16h. « Je n’ai pas assisté à la scène, mais j’ai été alerté par les cris de la jeune fille, mère de l’enfant volé. Un attroupement s’était créé autour d’elle. Et tout en larmes, elle leur racontait ce qui s’est passé », déclare un jeune homme détenteur d’un salon de coiffure dans le coin.
Il explique que tout serait parti du dispensaire de Nkol-Eton. « La jeune mère âgée d’une vingtaine d’années dit être venue faire vacciner son bébé au dispensaire de Nkol-Eton. En attendant que ce soit son tour, elle a été approchée par une femme. Celle-ci lui a dit qu’elle a des possibilités d’emploi pour les jeunes mères célibataires. La mère d’enfant a reconnu en être une, et a dit être intéressée par l’offre. 
Son interlocuteur lui a donc fait savoir qu’il y a un dossier à établir, dossier auquel il fallait joindre une carte photo de la mère et celle de l’enfant. Dans l’optique de faire donc ces photos, la prétendue bienfaitrice propose à la mère d’enfant de se rendre dans un studio photo situé non loin du dispensaire Nkol-Eton. Une fois sur les lieux, la mère de l’enfant confit son bébé à cette inconnue pour se faire prendre en photo. Lorsqu’elle finit, elle est surprise de constater que la femme à disparue avec son nourrisson», narre le coiffeur visiblement encore abasourdi par cette histoire.
Ce 10 décembre, nous avons effectivement vu une femme voilée passée ici. Elle tenait entre les bras un bébé enveloppé dans une serviette blanche, mais nous ne pouvions pas imaginer qu’elle l’avait volé“, témoigne une call-boxeuse voisine au studio photo où a eu lieu le vol du nourrisson. Le studio photo en question, nommé « Nollywood photo », situé non loin du lycée de Nkol-Eton, était fermé hier à notre passage. Rendu au Commissariat du 10ème où la  victime aurait signalé le vol de son bébé, aucune information ne filtre. « Je ne suis pas au courant de cette affaire. C’est peut être mon chef qui s’en est occupé. C’est dimanche aujourd’hui, les bureaux sont fermés il faut repasser demain (14 décembre 2015) », indique un policier rencontré sur les lieux.
Au dispensaire de Kol-Eton, l’on reconnait avoir reçu la mère d’enfant le 10 décembre dernier. « C’est vrai qu’elle était ici ce jour, mais le vol de l’enfant a eu lieu à l’extérieur du dispensaire», confie une employée.
Sources : camersenat.info

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.