Etoudi Gedeon 15:15:00
Fait incroyable. Un avocat du Kenya a déposé une requête auprès de la Cour Internationale de Justice de La Haye, pour poursuivre les auteurs de la crucifixion de Jésus-Christ.

Dola Indidis, un avocat et ancien porte-parole du pouvoir judiciaire du Kenya a décidé de donner à Jésus le procès équitable qu’il mérite, selon lui. Et bien devinez comment ? L’avocat compte poursuivre en justice « les assassins » du Christ devant la Cour Internationale de Justice ! Il estime que son combat mérite d’être mené, au nom de l’équité, et accuse l’Italie, Israël, Ponce Pilate et l’empereur Tibère d’être les responsables du crime du Nazaréen !

Pour l’avocat kényan, le procès de Jésus Christ et sa crucifixion sont injustes. Il donne les raisons une vidéo mise en ligne sur le site d’informations kényan Citizen News. Cet ancien porte-parole de la magistrature, considère en effet que Jésus a eu un procès inique et que les coupables de sa mort ne sont rien moins que l’Italie, Israël, Ponce Pilate et l’empereur Tibère !

«La preuve aujourd’hui est inscrite dans la Bible, et vous ne pouvez pas discréditer la Bible. J’ai déposé le dossier parce que c’est mon devoir de défendre la dignité de Jésus et je vais devant la Cour Internationale de Justice (CIJ) pour obtenir réparation pour l’homme de Nazareth. Son procès sélectif et corrompu a violé ses droits humains au terme d’une procédure judiciaire déficiente, par abus de partialité bureaucratique et de préjugés » a déclaré Indidis.

En effet, même si Ponce Pilate, préfet de Judée à cette époque et l’empereur Tibère sont morts depuis deux millénaires, l’Italie, Etat qu’ils représentaient, est bien vivante ! Elle est donc responsable de leurs actes
« Son procès sélectif et corrompu a violé ses droits humains au terme d’une procédure judiciaire déficiente, par abus de partialité bureaucratique et de préjugés. »
Indidis déclare que Jésus a été victime d’un procès « discriminant et malveillant qui a bafoué ses droits humains. Certains de ceux qui étaient présents lui crachèrent au visage, l’ont frappé à coups de poing, giflé, se moquaient de lui, et déclaraient qu’il devait mourir », insiste-t-il. Des faits, bien entendu, réprimés par la loi. Alors, avec toute la panoplie des instruments technologique que l’homme dispose aujourd’hui, pourquoi ne pas refaire le procès de Jésus ?

Qu’en pensez vous chers lecteurs?


Sources : AregiaLedis.com

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.