Etoudi Gedeon 10:53:00

Il serait sorti avec 80% des filles et exigerait  des rapports sexuels non protégés. « Je ne peux pas épouser un fille qui a étudiée à Cuba » affirment la majorité des anciens étudiants de Cuba. Pascal Onguiemby le pommé ambassadeur du Congo à Cuba jouit de sa vieillesse avec des petites étudiantes Congolaises.

Celui qui se dit ami personnel de Sassou Nguesso qui l’a récompensé avec ce poste d’ambassadeur a perdu la tête et est devenu le chasseur des étudiantes envoyées à Cuba par son ami Sassou. Le vieux Onguiemby se sert à volonté chez ses étudiantes dans un pays où la justice n’appartient qu’aux communistes. Profitant de son statut de diplomate, Pascal Onguiemby fait du chantage aux filles qui se voient obliger de lui écarter les jambes.

Des filles qui sont obligées d’être infidèles à leurs petits copains étudiants aussi, lesquels sont directement menacés par le fils du diplomate Marien Onguiemby à la moindre protestation. Ce vieux de 76 ans qui ne se gêne pas de se déshabiller devant des filles de 20 ans aurait confisqué les passeports de tous les étudiants, sauf ceux des enfants ou parents des dignitaires du pouvoir.
Certaines étudiantes racontent que l’ambassadeur les obligerait à des partouzes  et filmeraient leurs ébats sexuels. Il louerait  un appartement  dans la banlieue de la Havane où il aime bien emmener ses proies les week end. Toujours deux étudiantes.

Des filles rapportent aussi que nombreuses d’entre elles ont été contrains d’avorter par l’ambassadeur qui à ses 76 ans fait montre d’une virilité machiavélique. Tonton partout partout selon toujours les étudiantes tire tous les jours.
« Je suis allée le voir un jour pour ma bourse qui était retenue, et il a promis de régler mon problème si je couchais avec lui. Ce que j’ai fini par faire après des menaces et chantage » confie une étudiante de 22 ans. « Cuba est une sorte de prison et l’ambassadeur une sorte de gardien qui fait du chantage aux prisonnières pour les accorder des faveurs » affirme une autre étudiante de 21 ans.

Stéphanie Mabonzo

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.