Etoudi Gedeon 10:21:00

Les soldats tombés au front - Photo: (c) AA

Les corps sans vie des militaires tués au front de la guerre contre les membres présumés de la secte islamiste d’origine nigériane, ont été restitués ce vendredi 27 novembre 2015 en fin de matinée à leur famille respective.

L’événement, articulé principalement autour de l’hommage militaire aux douze disparus, s’est déroulé dans une ambiance lourde de tristesse et de douleur à la cour d’honneur de la brigade du quartier général à Yaoundé. Avant la restitution des dépouilles pour inhumation et au nom de Paul Biya, le Chef de l’Etat et Chef des armées, Joseph Beti Assomo, le Ministre délégué à la présidence chargé de la défense, a fait des héros morts pour la défense de la patrie, des médaillés de la vaillance avec citation à l’ordre de l’armée à titre posthume.

 Dans son oraison funèbre au cours de cette cérémonie de levée du corps, le Colonel Roger Kuitcheu Commandant de la 41ème Brigade d’infanterie motorisée, a raconté les circonstances dans lesquelles le capitaine Robert Djinebo et ses camarades ont trouvé la mort. «La Nation est sous le choc. N’ayons pas honte d’avoir le cœur déchiré, n’ayons pas honte des larmes, ils le méritent. Vous êtes de beaux guerriers. Votre disparition brutale est une épreuve pour tous les soldats engagés dans la guerre contre Boko Haram… Votre mort nous commande aujourd’hui l’audace, toujours l’audace. Soyez assurés de notre détermination la plus totale à continuer de combattre le terrorisme sur notre territoire et où qu’il se trouve» a déclaré le Colonel Roger Kuitcheu.

Adeline ATANGANA

Enregistrer un commentaire

Fourni par Blogger.